Index alphanumerique

samedi 14 janvier 2012

AA what next !



RIEN. Le talisman d'Alain Minc était en bois de cageot ? Nos taux d'emprunt sur les marchés ne seront pas agravés par la dégradation de Standard&Poor's plus qu'ils ne le furent l'an derrnier au spectacle de notre incroyable incurie. Car c'est d'elle que provient la méfiance des investisseurs ; la politique de l'édredon de MM. Fillon-Sarkozy-Baroin et leur arrogance génétique à dicter leurs solutions. Il n'y a pas de marché des bons d'Etat français car financièrement la France n'a pas de surface spéculative. On négocie des bons japonais, américains, allemands, australiens, brésiliens, anglais, hongkongais et demain chinois, pas de bons français. Par contre aux adjudications hebdomadaires de France Trésor le "double A" laissera une carte de plus aux prêteurs pour demander un meilleur rendement de l'offre, mais pas un taux plus extravagant qu'hier où nous avons payé deux fois le prix fait à l'Allemagne.

Certes quand le spread s'accroîtra, les bons esprits diront que c'est la faute aux agences et quand il diminuera, à la gloire du gouvernement. C'est de l'enfantillage, car les gens avisés des assurances, fonds de pension et autres fonds souverains ou spéculatifs savent à quoi s'en tenir sur la richesse de la nation française même si l'Etat est calamiteux. Par contre l'incidence sera immédiate sur les plans politique, diplomatique et sur celui du prestige international, ce qui va ensemble. Nous venons de descendre en Division II. Les Indiens, les Séoudiens, les Koweitis, les Brésiliens, les Papous seront surpris d'apprendre la relégation. Pensez donc, le pays du Champagne et de Louis Vuitton débarqué du Top ! Mais les Etats-Unis sont sous "Double A" également, nous diront les thuriféraires, et n'en sont pas morts. Mais ils sont les Etats-Unis d'Amérique, première économie du monde, libérée dans quelque mois de son président socialo-hawaïen, capable du meilleur quand ils s'énervent, comme d'aller marcher sur la lune, ou du pire, comme mettre en l'air un dictateur qui ne leur avait rien fait !

Politiquement, la perte du talisman AAA plombera l'aura du président virginal en construction qui devra souhaiter maintenant une guerre dans le Golfe persique pour passer à l'international, car au plan national c'est foutu d'avance. Diplomatiquement, la chose va avoir de l'incidence. Malgré tous les artifices de communication et le harcèlement d'image du Petit Reître à l'endroit de sa Kanzlerin chérie, leur rapport ne sera plus le même. Qu'exiger d'un cousin qui réussit là où nous échouons avec presque les mêmes cartes en main, à ce que disent tous les experts sérieux. Monnaie commune, tarifs douaniers communs, coût du travail du même ordre de grandeur, productivité comparable, pour à la fin aboutir à une compétitivité si dissemblable. Ce n'est plus d'ajustement, de convergences, d'austérité dont Berlin va nous parler, mais de changement de paradigme. Notre Etat est devenu un grosse merde qui mange chaque année 160 milliards d'euros de plus que l'Etat allemand pour un tel résultat. En pleine crise, cousin Schpountz fait 1% de déficit quand cousin Pons en fait 6 !! Notre commerce extérieur est risible. Notre dette est fondée sur les frais généraux de la République et pas sur des investissements qui annonceraient un retour bénéficiaire permettant de la rembourser, nous avons tout faux.
Et nous voudrions conserver la primauté sur le continent européen. Faire les traités qui nous arrangent. Dire son fait à tous et chacun. Fustiger la Hongrie. C'est la fin de partie qu'a sifflée hier Standard&Poor's.
Est-ce un complot ourdi par la finance "errante" anglo-saxone ? L'année qui vient nous le dira si le nouveau président serre vraiment les boulons pour sortir le char de l'ornière et si les agences restent quand même dubitatives voire menaçantes. Auquel cas, le soupçon grandira... selon la fameuse théorie du complot !

Il ne nous reste qu'à devenir sérieux. Un défi hors de portée pour l'instant, à entendre les gens cramponnés au pouvoir pour notre malheur. Nous avons 19/20, c'est ce qu'ils croient.

Print Friendly and PDF

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont modérés. On peut utiliser les balises a, b et i dans leur rédaction. Pas de commentaires "anonymes".