mercredi 21 juin 2006

La Route Royale des LDF

Les Lys de France communiquent par la voix de leur président Nicolas Chotard.


Les Lys de France


Chers amis,


Nous vivons des temps de grands périls, les forces de destruction issues des Lumières répandent de nos jours cette nouvelle utopie de la banalité. Notre société en refusant de se référer à Dieu passe à l'aphasie et perd son âme en même temps qu son orientation. Pourtant, le christianisme est le critère intrinsèque de notre civilisation, il détermine la structure des valeurs et éclaire la raison. La faillite des Lumières qui a développé la rationalité scientifique ne pouvait laisser place qu'au nihilisme et au relativisme, une sorte de résignation devant la vérité que l'on ne peut atteindre. Le vide des âmes pousse alors les hommes à l'apathie, à l'indifférence et les font tomber dans la misère intérieure, libératrice mais démoniaque.

Le "phénomène" Da Vinci Code et le film Marie-Antoinette illustrent cette perversion de l'esprit qui sont aussi les conséquences de l'inculture et de l'ignorance. Cette crise de l'intelligence plonge les esprits dans le conformisme totalitaire de la pensée dominante, et ce viol de la conscience aboutit à l'amnésie culturelle et spirituelle. Dès lors, toute démarche apologétique ne permet plus de répondre aux inepties colportées, la vérité historique se confondant avec les affabulations.

Nous ne pouvons ignorer que seule la vérité sauve et rend libre tandis que la contre-vérité altère et corrompt les coeurs comme les âmes. C’est autour de la vérité que les français pourront réaliser une nouvelle unité. Les Francs nés libres doivent aujourd'hui se libérer en esprit. On ne peut pas échapper à la mémoire de nos racines et à la reconquête de notre identité. L'Histoire est une force d'où l'on tire des enseignements porteurs d'avenir, ce passé révolu se conjugue et se recompose au temps présent.

Défendre la cause royale, c'est faire vivre notre riche héritage culturel et d'être fidèle au voeu du prince Alphonse "de maintenir un courant intellectuel, de rappeler la vérité historique d'un régime millénaire". Avec Les Lys de France, je souhaite mener par un dynamisme missionnaire le combat de l'intelligence et du coeur. C'est aussi pour répondre au nécessaire engagement des laïcs chrétiens à la vie sociale et des idées de la Cité, rappelé par sa sainteté le pape Benoît XVI dans son encyclique "Deus caritas est", que nous devons mener ce combat pour les valeurs en discernant ce qui est conforme au vrai, au beau et au bien pour laquelle saint Benoît fit lever l'aurore d'une ère nouvelle.

Abbaye des Vaux de Cernay

La Route Royale (dimanche 25 juin 2006) s'inscrira dans le souvenir des Cisterciens, cette force spirituelle qui était aussi celle de saint Louis doit encore nous animer. Alors qu'il est en mer avec sa flotte pour se rendre en Terre sainte, une violente tempête s'abat sur eux. A minuit, tout semble perdu. Le roi s'adresse alors à son équipage en ces termes : "Ne craignez plus, voici que Dieu va nous visiter et apaiser la tempête. C'est l'heure où les moines de Cîteaux se lèvent pour chanter les matines". La tempête s'arrête alors.

En septembre, une Lettre d'informations sera adressée à tous les adhérents des Lys de France. En outre la rentrée qui s'annonce sera aussi marquée par la présence du prince Louis et de la princesse Marie-Margueritte à l'occasion de la messe de fondation des Invalides (24 septembre 2006) et du colloque "Marie-Antoinette (30 septembre 2006).

Je reste persuadé que je pourrai compter sur votre soutien pour faire vivre la flamme de l'espérance et faire refleurir Les Lys de France.

Nicolas Chotard
Président


Les Lys de France
BP 80 434
75327 Paris cedex 07
nicolas.chotard@wanadoo.fr





Le programme de la Route Royale du 25 juin aux Vaux de Cernay commence à 10 heures par une visite-conférence de l'abbaye; il est disponible sur le site des Manants du Roy en cliquant sur le chat botté. Prévoir son pique-nique dans le parc du château de Breteuil.

le Chat Botté aux Vaux de Cernay

3 commentaires:

  1. Il est bien dommage que les royalistes français aient oublié cette fameuse expression de Louis XVI : « les peuples de France ».... Et c'est pour cela que la notion de citoyenneté fut crée par la révolution bourgeoise de 1789, et quasi aussitôt abolie par le directoire, en créant la "nationalité" uniformisatrice ; depuis les Royalistes français ont suivi le chemin de la copie politique, post-révolutionnaire ; en cela, ils n'apportent rien de nouveau pour des nouvelles institutions éventuelles pour la France, celle qui serait bâtie à l'image du Royaume d'Espagne.
    Jacme
    [http://spaces.msn.com/jacmetolosa/blog/]

    RépondreSupprimer
  2. Bravo pour votre blogue occitan. J'arrive à lire étant méridional d'origines.
    Je comprends mieux le sens de votre commentaire sur celui-ci. Deux notes ont été rédigées ici sur le thème « national ».

    http://royalartillerie.blogspot.com/2006/05/le-faux-bloc-national.html
    http://royalartillerie.blogspot.com/2006/05/1790-1940-150-ans-de-nation.html

    RépondreSupprimer
  3. Nous avons connu aussi ce genre de réaction sur le "blogue" de la Section Royaliste de Haute-Bretagne ... je serais assez d'accord avec le commentateur, toutefois nous venons de poster deux textes de Maurras sur notre blog, relatifs à la décentralisation ... au final les actions "régionales" ou "locales" sont assez vaines tant qu'un authentique et légitime pouvoir central n'est pas en place. Pour l'heure la majorité des actions régionalistes font le jeu de l'Europe (balkanisation).
    La nationalité ne fait pas tout ceci est certain, elle ne peux même être fondée, très réellement, que postérieurement à l'adhésion-adhérence à une appartenance "locale" ...

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés. On peut utiliser les balises a, b et i dans leur rédaction. Pas de commentaires "anonymes".

Printfriendly