Du sable sans masque

L'été en pente douce, on annonce la pluie. Ce clip est spécialement dédié à la brigade de gendarmerie des Saintes-Maries de la Mer qui ne ménage pas ses sueurs, et il participe aussi au jubilé du MLF - cinquante ans déjà - qui fit le martyre des plumards à l'antique. Par précaution, on n'y voit aucun sein nu et la prise a été exterritorialisé au Brésil, hors d'atteinte des bigots et des jalouses. La lambada fut la danse la plus torride de l'été 1989 pour le bicentenaire de la Révolution française. Non c'est une blague, Kaoma ne le savait pas ! Malgré le souci d'authenticité qui gouverne ce blogue, ce n'est pas le clip officiel mais un mixage du plus bel effet qui nous finira la semaine. Remarquez que les modèles sont tous au naturel et ignorent les cliniques de l'avenue Alphand. Que de la race !


Et pour ceux des boomers qui veulent impressionner encore les millennials, voici les paroles en version originale à apprendre par cœur (c'est du lusitanien) avant de se jeter sur la piste :

Chorando se foi quem um dia so me fez chorar
Chorando se foi quem um dia so me fez chorar

Chorando estara ao lembrar de um amor
Que um dia nao soube cuidar

Chorando estara ao lembrar de um amor
Que um dia nao soube cuidar

A recordacao vai estar com ele aonde for
A recordacao vai estar pra sempre aonde for

Danca sol e mar guardarei no olhar
O amor faz perder encontrar

Lambando estarei ao lembrar que este amor
Por um dia um instante foi rei

A recordacao vai estar com ele aonde for
A recordacao vai estar pra sempre aonde for

Chorando estara ao lembrar de um amor
Que um dia nao soube cuidar

Cancao riso e dor melodia de amor
Um momento que fica no ar

A recordacao vai estar com ele aonde for
A recordacao vai estar pra sempre aonde for

Chorando estara ao lembrar de um amor
Que um dia nao soube cuidar

Cancao riso e dor melodia de amor
Um momento que fica no ar


Commentaires