samedi 21 juin 2008

Du Livre blanc de Morin

Morin relaxOn lit tout et n'importe quoi sur le Livre Blanc de la défense française.
C'est une réforme simple de conception et comme la guerre, toute d'exécution ! L'intention est, dans la même enveloppe budgétaire qu'aujourd'hui, de dégraisser les dépenses de fonctionnement pour rééquiper les armées en matériel neuf car ceux dont elles disposent aujourd'hui - on parle surtout de l'armée de terre - sont morts ou à bout de souffle. A titre d'exemple les avions Transall de transport de troupe sont au-delà de leur vie utile et vont d'une réparation à l'autre. La logistique de soutien en Afghanistan est confiée à des gros porteurs ukrainiens. Les hélicoptères de manoeuvre Puma sont au bout des pales. Le soutien de la EUFOR au Tchad est confié à des hélicoptères lourds russes. Les VAB sont encore bons pour le maintien de l'ordre mais plus vraiment adaptés à la guerre d'ambiance intense. Et la moitié des chars Leclerc sont immobilisés sur parc ou en maintenance dans les établissements du matériel faute de crédits ! ...

La bite et le couteau sont passés de mode, nous sommes revenus à l'époque du heavy steel, la préoccupation étant sur l'asymptote du "zéro mort" (OK en dialecte yankee). Inutile de faire charger la garde à cheval ! D'autant que Brigitte Bardot lancerait une campagne de sauvetage des équidés militaires.

On prévoit d'abord une chasse implacable au gaspillage (c'est pas moi, c'est l'autre), de fermer des installations obsolètes ou vides (les bases sans aéronefs), de réviser les tableaux d'effectifs surabondants dans le soutien aux combattants, de traquer les procédures dilatoires coûteuses en pénalités industrielles, etc.
On ne s'interdit pas non plus de pécuniariser un patrimoine foncier disproportionné et parfois de grande valeur quand il est en centre-ville.

avion A400M
Reste à se demander pourquoi faut-il un Livre Blanc pour approuver une saine gestion des fonds publics, la Cour des Comptes en fait des pages chaque année.
Les programmes bénéficiant des investissements garantis sont les avions de transport A400M, les hélicoptères NH90 et les véhicules blindés VBCI, véhicule blindé du combat d'infanterie, celle-ci restant malgré Rumsfeld la reine des batailles !

Arrivé là, on peut dire que ceux qui hurlent à la contraction budgétaire de notre défense pour réduire le déficit fatal des finances publiques mentent si le gouvernement ne ment pas, ou ne le font que par idéologie, le quantitatif étant un résultat d'analyse stratégique, pas un préalable.

En conclusion préliminaire, on ne saurait s'offusquer que notre gouvernement finisse la professionnalisation des armées que l'équipe précédente avait stoppé dans ses conséquences pour ne fâcher personne sauf les contribuables. Je partage la logique de Morin qui déclare que les forces armées n'ont pas une fonction de soutien de la consommation sur leurs territoires de casernement mais une fonction de protection de la nation à laquelle doivent tendre tous les efforts.

VBCI
Ce programme sera-t-il mené à terme au moment où Trichet remonte les taux monétaires, alourdissant gravement le service de la Dette publique qui dépasse déjà le budget courant du ministère de la défense ? Ci-gît ma plus grande crainte.
Par contre on peut s'interroger sur la réponse donnée à la synthèse finale.
Le dispositif général retenu déploie ses ailes sur un arc de conscience allant de l'Atlantique à l'Océan indien. C'est raisonnable pour une puissance moyenne très endettée. Il se donne pour points d'appui extérieurs, une base interarmes sur la façade atlantique (Libreville ou Dakar), une base interarmes de l'autre côté, au seuil septentrional de l'Océan indien (Djibouti), avec une base projetée dans le Golfe persique que les Emirats arabes unis vont construire à Abou Dhabi.

tenue FELINLes forces terrestres projetables nécessaires sont estimées à 30000 hommes, soit l'équivalent de l'effectif réalisable aujourd'hui, en tenant compte d'un corps mobilisable simultanément de 10000 hommes pour une opération métropolitaine, et la projection rapide de 5000 hommes en même temps sur un point particulier de notre zone d'intérêt (on pense à l'Afrique et aux DOM-TOM). Une escadrille de 70 avions d'appui-feu est également programmée en soutien sur théâtre extérieur.
Ces forces projetables sont capables d'entrer en premier sur tout théâtre d'opérations (comme seul le Royaume Uni y arrive aussi) et disposent de leur logistique propre pour des questions de souveraineté. Si le programme de renouvellement de la flotte se poursuit, il n'y a pas grand chose à dire contre le Livre Blanc jusque là.

Une question néanmoins pourrait être posée : au-delà des pures estimations comptables de la rue Saint-Dominique, les économies attendues d'une politique volontariste suffiront-elles à financer la bosse budgétaire de 3 milliards que représentent les programmes d'équipement en cas de surprise budgétaire (dans les opérations extérieures). L'Elysée s'est engagé à couvrir cette bosse par des ressources extérieures à celles du ministère de la défense. Mais quels crédits et où seront-ils annulés pour maintenir l'équilibre financier du fonctionnement des armées en cas d'engagement imprévu ? Jusqu'ici on ajuste par le report des crédits de paiement d'équipement.

Eurocopter NH90
Je ne suis pas sensible aux critiques des généraux ronchons, les mêmes qui poussent les exigences technologiques au-delà du raisonnable et compromettent le niveau tactique du combat par une fascination puérile de Star Wars. Je me souviens du rapport d'un camarade envoyé en mission lors de la Guerre de Kippour sur le Golan par le GIAT pour juger du comportement des derniers chars russes qui disposaient d'instruments d'acquisition nocturne modernes. Ce fut un combat de mêlée blindé de haute intensité. En moins de temps qu'il n'en fallut pour refroidir les fûts, tous les chefs de chars basculèrent leurs écoutilles et sortirent la tête pour commander le feu car la poussière était si dense qu'on risquait la collision. Tout était dans la vitesse de tourelle et d'approvisionnement de la culasse, ce que l'on savait depuis 1917.

Le char Leclerc est le plus formidable du monde, mais son entretien est littéralement extravagant (demander au chef d'atelier détaché au Liban) ; et qu'est-il besoin que le Tigre puisse voler sur le dos à 8000€ de l'heure contre 800€ pour la vieille Gazelle !

Le report du second porte-avions est déclaré d'ordre strictement budgétaire (500 millions par an sur 8 ans), par contre il est envisagé de mutualiser au sein de l'Alliance son escorte à la mer.

Il n'en demeure pas moins que si le format du Livre Blanc est effectivement réalisé, les forces armées françaises seront aussi puissantes, plus mobiles, mieux renseignées dans dix ans qu'elle le sont aujourd'hui. L'opération extérieure la plus nombreuse que la France ait tenté depuis 1945 hors de sa souveraineté fut la campagne de Suez où elle engagea 26.000 hommes en 1956 à côté des Britanniques. Donc l'intention actuelle ne peut être qualifiée de timide ; reste à assurer !

histogramme de la Dette
Nous parlerons une autre fois des implications européenne et atlantique du schéma retenu. Elles ne réagissent pas beaucoup sur le format des armées, moins que la Dette.

Le lecteur peut aller au fond des choses par les 3 liens ci-dessous :
Le Livre Blanc du ministère
Emission débattant du Livre Blanc (87 minutes)
Portail des auditions parlementaires sur le Livre Blanc



Si l'article vous a plu ou déplu, vous pouvez aussi le faire suivre à un ami en cliquant sur la petite enveloppe ci-dessous :

3 commentaires:

  1. Le Livret blanc n'est qu'une manoeuvre ppour désarmer totalement le pays et le livrer à l'ennemi.

    Il est vrai que les généraux ne sont pas crédibles !

    Ce qui ne justifie pas pour autant cette politique d'économie ! Qu'est-ce que l'économie vient faire dans la question de la Défense ?

    Décidément, vive l'anarchie, vive la révolution ! Et mort à l'Ultra-Libéralisme !

    RépondreSupprimer
  2. La contribution de Le Pen est intéressante car bien construite, même si l'instrumentalisation de l'immigration est superflue dans ce débat.
    ICI

    RépondreSupprimer
  3. La Garde Nationale de JMLP se heurte à la "diversité" de la ressource, donc il est obligé d'assainir préalablement le "pays réel" et c'est là toute la vanité de sa démarche.
    Pour la partie technique son exposé est très bon.

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés. On peut utiliser les balises a, b et i dans leur rédaction. Pas de commentaires "anonymes".

Printfriendly