dimanche 14 décembre 2008

L'insurrection qui vient

Break !
J'ai découvert un site graphique remarquable : Police du Monde Parodique.
Sa dernière production coupe le souffle, de pertinence alliée à l'indispensable humour qui nous permet chaque matin de poser les pieds sur la carpette usée de notre optimisme.
Image hébergée par servimg.com


Je commence à saturer de La Crise. Vienne l'Insurrection ! Naîtra-t-elle d'Athènes comme la légendaire démocratie ? Vu le peu de cas qu'on y fait de la jeunesse, il appert que l'entreprise à se foutre du monde (Céline) y soit au parangon.

Que la crise financière s'avère strictement technique me rassure quelque part, le genre humain a gardé un zeste de mémoire et saura prévenir la prochaine. L'argent bradé par les banques centrales au motif d'une consommation de masse sans entraves a excité la créativité des mathématiciens financiers qui se sont plu à gonfler une formidable bulle de savon à la pointe d'un tout petit chalumeau.

Mais la crise économique qui la suit m'exaspère depuis qu'elle a exhumé du cimetière les "normateurs" et tous autres planificateurs en bureaux. L'intelligence pure, la créativité, le désordre du foisonnement productif, le génie peut-être, viennent de céder la place à la Règle et son amie de toujours, la Connerie en bottes de fer.
On me dit dans l'oreillete que je suis anarchiste. Oui, mais de droite, et en meilleure compagnie.

crapaud feng shuiJe conviens que la Globalisation, devenue le "tous contre tous", tourne à la guerre mondiale sans poudre, et produit des effets semblables à ceux de la guerre à feu. Mais elle a sorti l'Asie de la crasse démographique dans laquelle l'enlisaient les géographes des années cinquante. Souvenez-vous (ou pas) de ces peuples innombrables englués dans une misère endémique sans matières premières ni autre talent que la calligraphie et le riz, un monde de coolies voués aux soutes du Monde ... etc... l'avenir était à l'URSS et aux pays neufs et blancs (Australie, Canada, Argentine).

Bien sûr la liberté d'entreprendre, ouverte par le GATT et Deng Xiao Ping, a dégagé un boulevard aux sectateurs de Mammon, et la paix obligatoire maintenue par l'ONU a privé les sociétés des nécessaires ajustements structurels par incinération des gourmands. Notre déclin est-il le prix à payer pour atteindre à l'ultime entropie de la Planète Bleue : tous les niveaux de vie moyens égalisés dans cent ans, tous pauvres dans l'absolu sur la pente historique, des inégalités discrètes subsistant par écart-type de happy few !

Que la seule réponse "philosophique" de nos élites, du moins celles qu'on entend dans les lucarnes bleues, soit de pousser à la bouffe pour franchir la crise systémique est révélateur de leur corrosion cérébrale. Notre salut en dévorant nos productions ? Jusqu'à quand ? La Terre est un espace à sommes nulles.

C'est dimanche, au hasard : Willie Nelson !

Willie Nelson - Always On My Mind





Si l'article vous a plu ou déplu, vous pouvez aussi le faire suivre à un ami en cliquant sur la petite enveloppe ci-dessous :

3 commentaires:

Les commentaires sont modérés. On peut utiliser les balises a, b et i dans leur rédaction. Pas de commentaires "anonymes".

Printfriendly