mercredi 18 février 2009

Portail - suite & fin

troisième portailCe billet est le troisième et dernier de la série "portail royaliste". Pour les retardataires, le premier billet (#1) exposait les motifs de ce vecteur d'idées ainsi que les services proposés à ses contributeurs ; le second (#2) cherchait à démontrer l'avantage d'une approche généraliste de la communication et comment articuler le portail de presse et le site d'actualités. Celui-ci propose un programme de réalisation.

Note liminaire : Dans cette affaire de stricte communication, Royal-Artillerie travaille comme un mini-laboratoire d'idées et son rédacteur principal, du modèle one-foot-take, n'y recherche aucune position avantageuse pour sa gloire, ni flatteuse pour son ego, sa misanthropie largement reconnue l'en prévenant. C'est donc une approche tout à fait suisse (honneur à la garde) qui est développée ci-dessous. Ceinture ! Un petit clic vaut mieux ...

Si les chefs chouans et leurs adjudants-majors ne veulent se réunir pour convenir de participer à un portail de presse et utiliser ses services de communication dédiée (voir le #1), ils ne peuvent brider l'initiative de quelques motivés sur le site d'actualités qui échappe à l'establishment. A noter que ce site, pain quotidien du portail royaliste, ne requiert que les autorisations professionnelles d'usage et les déclarations légales.
Ceci ne veut aucunement dire que le projet doive se faire en dehors des responsables d'organes de presse royalistes, bien au contraire ; mais que leur réticence manifeste à converger laisse augurer d'un échec si l'on veut démarrer par un tour de table, d'autant que la parthénogenèse du mouvement ne semble pas devoir s'arrêter ; tous les mois naît une sous-structure dans la mouvance d'Action française.

les 3 singes sages
A l'image de ce qui s'est fait avec succès dans la presse électronique, il faut réunir une équipe motivée par le seul vecteur de communication, c-à-d. qui résistera à la tentation de s'impliquer dans le rédactionnel ou dans les affaires de famille, et comportant dès le départ au moins...
- un professionnel "com" ;
- un chef de projet expérimenté "méthodes" ;
- deux bénévoles mordus ;
- un peu d'argent.

Le tandem dirigeant doit trouver des compétences en lui, et autour de lui pour les réunir dans une structure souple d'échanges énergisants. L'un des deux doit être à l'aise avec les sites web même s'il ne se charge pas de la construction des sites du portail.

Quand l'outil en projet aura été ébauché, sera venu le moment de cerner l'objectif général et les objectifs particuliers de chaque ateliers de l'usine à services afin d'achever le dessin et de distribuer le travail de construction. Les péripéties de la construction influeront sur les objectifs, aussi est-il inutile de se précipiter d'emblée dans la théorie.

crieur de journauxLa mise en ligne d'une version beta d'un premier site permettrait d'affiner avant de lancer sur la Toile le projet complet. Il serait avisé de lancer le site quotidien d'actualités généralistes en premier.
Dans le même élan, seront construites une par une les bases de services "com" que l'équipe aura décider d'offrir aux abonnés du portail. Mieux vaut un seul service qui marche impeccablement, qu'une brassée de possibilités bricolées et fatalement éphémères car elles dégouteront tout le monde et d'abord les détracteurs primaires.

A ce stade, le projet sera bien avancé et concrétisé sur la Toile, même en accès momentanément restreint.
Viendra l'heure d'insérer une gestion d'objectif de marché par résultats.
Ce qui demande de calibrer des moyens de financement et de démarcher les structures royalistes pour les abonner à l'usine et nourrir le vantail royaliste du portail de presse (deuxième jambe du projet à côté du site quotidien). Dit en passant, la gestion centralisée des lecteurs abonnés à chaque organe de presse serait un service utile et rentable pour tous. Un carnet mondain aussi.
La même démarche est à faire auprès d'autres producteurs non royalistes d'informations dès que la chose approchera de son format définitif.

Enumérer les ressources possibles indique les actions à entreprendre : publicité, abonnements, services à la carte, sponsors, donateurs.

clavier PSPLe royalisme français n'a pas tant besoin de réflexion que d'action. Encore faut-il la placer au niveau rentable en terme de résultats par rapport à un objectif choisi. A-t-on chez nous la culture d'objectif ? Le portail, tel du moins qu'il a été décrit dans les billets #1 et #2, doit renforcer l'audience des organes y participant en toute indépendance. Sa fonction essentielle est celle de moteur de valeur ajoutée. Ce surcroît d'audience est l'objectif.

A partir d'ici, doit se créer la première équipe. Il m'est revenu que les animateurs de la Conférence Monarchiste Internationale pouvaient être compétents. Qu'ils viennent au soleil et se saisissent du bébé, il n'est pas prématuré, se nourrit au lait maternel de l'empirisme organisateur, et leur est offert gracieusement.

Quelques exemples de portails réussis que j'ai détectés en passant sur Google News (c'est subjectif) :
*Actualité française
*Afrik.com
*Agoravox
*Aujourd'hui la Chine
*Eitb.com
*Eucharistie miséricordieuse (un peu lent à charger cause KTO)
*Grioo.com
*Journal Chrétien
*Journal du Net
*Le Post
*Médi-arabe.info
*Rue89
*Swissinfo




Articles précédents :
- 1.- Convergeons au portail
- 2.- Portail royaliste - deuxième

Si l'article vous a plu ou déplu, vous pouvez aussi le faire suivre à un ami en cliquant sur la petite enveloppe ci-dessous :

3 commentaires:

  1. La question qui se pose maintenant est : "Où trouver ce DirCom et ce chef de projet ?"
    Je ne doute pas que parmi les royalistes, cette espèce existe, mais quant à se manifester...

    RépondreSupprimer
  2. La boucle est bouclée ... en forme de boule ! Reste à la lancer vers les quilles et observer.
    Qui le fera ?

    RépondreSupprimer
  3. Gérard de Villèle19 février 2009 à 16:31

    L'idée est très séduisante et j'utiliserai très volontiers cette formule.
    Elle aurait l'avantage de multiplier sans doute l'audience du Lien légitimiste, dont la position plus politique que légitimiste dérange certains. En un mot, si cela peut se faire, à mon avis, j'en suis.
    Votre réflexion me paraît être l'avenir…

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés. On peut utiliser les balises a, b et i dans leur rédaction. Pas de commentaires "anonymes".

Printfriendly