jeudi 13 septembre 2007

Les grands orgues d'Evreux

Les 14 et 15 septembre prochains vont être les 24è journées européennes du patrimoine. Elles privilégient cette année les métiers "patrimoniaux". Mais le patrimoine n'est pas seulement le legs des générations disparues, nous devons y contribuer à notre tour. Ca tombe bien.

L'orgue de la cathédrale d'Evreux a été reconstruit magnifiquement par l'association des AMis des ORgues de la Cathédrale d’Evreux (AMORCE) et l'Etat à parité, pour un coût de 2,2 millions d'euros. Cinq grands concerts gratuits sont programmés du vendredi 14 septembre (demain soir, hâtez-vous !) jusqu'au dimanche 28 octobre. Cliquez sur les dates pour le programme. Pour info, le billet de train aller-retour Paris-St.Lazare - Evreux coûte 30,60€ plein tarif et le trajet dure 1h10, largement de quoi épuiser le dernier AF2000.

l'orgue ouvert



- Interprète Eric Dalest à Monêtier -

Le nouvel orgue à portes d'éclipse remplace un grand orgue hollandais un peu juste en puissance, qui a été transféré dans une église espagnole de Cantabrique en 1999, église gothique du XIIIème siècle de Castro Urdiales, un édifice dont la dimension beaucoup plus petite que celle de la cathédrale d'Evreux, devait permettre d’obtenir une audition meilleure. L’inauguration de ce grand orgue remonté en Espagne eut lieu le 24 mars 2001.

L'oeuvre du facteur Pascal Quoirin a été reçue en juin 2006 à Evreux par une inauguration administrative, un concert, suivi d'un empoussiérage général de l'édifice ; mais la véritable naissance de cet orgue commence avec la série de cinq concerts qui couronnent en majesté quinze ans d'efforts de l'AMORCE.

Les orgues de la cathédrale d'Evreux ont déjà toute une histoire.
cathedrale d'EvreuxC'est en 1549 que Gabriel Le Veneur de Tillières, évêque d’Évreux, fit don à sa cathédrale d’un grand orgue. L'instrument assuma sa fonction pendant deux siècles en suivant la courbe naturelle de son dépérissement. En 1774 l'état de la machine et du buffet était si mauvais qu'on dut lancer une réfection complète. La composition rapportée au contrat de réparation mentionnait 44 jeux, 4 claviers et pédalier. Au diable l'avarice, surtout dans une cathédrale, et pour 6000 livres on ajouta en 1776 de nouveaux tuyaux afin d'obtenir une grande machine de 51 jeux, comparable au magnifique orgue Clicquot de Poitiers.
Les horreurs passent, et en 1841, l'évêque Nicolas Théodore Olivier marque son avènement à la tête du diocèse par la construction d'un orgue de choeur. On le considéra alors comme le plus grand orgue d'accompagnement de France. Pendant ce temps, l'érosion des bois et fers faisait son oeuvre sur le grand orgue de nef un peu oublié, et en 1874, lors de la restauration des parties hautes de la cathédrale, il fut démonté, stocké, oublié, pour finalement disparaître à tout jamais.
Les guerres passent.

En 1937, on transforma et agrandit l'orgue de choeur pour pallier l'absence du grand orgue d'autrefois. Mais le 11 juin 40 (quelle guigne!), un bombardement incendia des maisons entourant la cathédrale, incendie qui se propagea aux voûtes de l'édifice. L'orgue de choeur tant vanté passe à travers l'outrage.

En 1971, on décida l'achat d'un orgue d'occasion en Hollande, à Delft, en attendant une solution (ou les sous pour une solution) avant de remonter un orgue digne du lieu. Ce n'est qu'en 1990 que se créa l’AMORCE dont le but était de faire reconstruire un grand orgue de haute qualité à Evreux. La décision de donner un orgue neuf à la cathédrale fut quand même le fait de l'Etat, propriétaire de la cathédrale en vertu des lois de captation de 1905.
La signature d'une convention passée entre le ministère de la Culture, le président du Conseil régional, le président du Conseil général, le maire d'Évreux et la cheville ouvrière, Guy Le More, président de l'AMORCE, intervint en 1994. Jean-Louis Debré étant député, conseiller général et municipal, yavépuka !

Royal-Artillerie s'est fait un plaisir de rédiger ce billet pour diffuser une bonne nouvelle qui réchauffe les coeurs bien au-delà de la Normandie. En ces temps de conquête maure, nous attrapons au vol toute consolation qui passe.

chiffre de Quoirin
l'orgue fermé

2 commentaires:

  1. Merci pour JS Bach, c'est pas si souvent !

    RépondreSupprimer
  2. Plus enlevé à la limite de l'apoplexie pour l'nstrument, et carrément gai, c'est ici :

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés. On peut utiliser les balises a, b et i dans leur rédaction. Pas de commentaires "anonymes".

Printfriendly