samedi 5 septembre 2009

Une semaine ordinaire

Eric W.L'usine à gaz de la taxe carbone n'en finit plus de fumer, polluant tout le programme médiatique de rentrée du gouvernement. Ce blogue n'ayant pas vocation à infliger pareille punition à son distingué lectorat, nous éviterons la description du dispositif à l'analyse duquel vous convient certains sites dédiés aux exubérances bureaucratiques, comme celui-ci.
Sachez pour vos dîners en ville, que les niches fiscales sont en préparation préalablement à la fixation du prix de la tonne CO². Interdit de rire ! Le pronostic le plus trivial verse la collecte de la taxe carbone dans le déficit du budget général dès sa deuxième année d'application, avec les écrans de fumée habituels...

Il n'empêche que "Je-Suis-Obligé-de-Tout-Faire" prend la chose à son compte personnel : «La taxe carbone, je l’assume», a-t-il déclaré hier dans l’Orne. Reste à inventer le truc qui fera passer la taxe pour un non-impôt ; les gnomes bossent dans les galetas du faubourg St Honoré. A Seignosse (40), le tchat géant de l'UMP va phosphorer sur cette quadrature fiscale en menaçant de pisser partout si la solution n'est pas trouvée. C'est ce week-end au bord de l'océan que l'on taxera le gouvernement d'irrectoralisme, et Copé s'en pourlèche d'avance.

Brice H.A deux pas de là, le chef de la police cherche à arranger les choses entre les keufs et les djeunes. Il y va de la survie médiatique du kärcher, l'insécurité ne faiblit pas, au contraire. Le ministère Alliot-Marie est un échec retentissant. On va retirer les Taser aux nervis municipaux pour les distribuer aux petits commerçants. Plus sérieusement, Brice Hortefeux harangue ses préfets et ses directeurs, et le président de la République s'occupe de régler lui-même la confrontation de premier échelon. Il pense s'y connaître, Neuilly fut une excellente école pour gérer les apaches des "fortifications".

De cette semaine, on retiendra aussi la version pasteurisée du "casse-toi, pauv'con" qui devient dans la bouche du ministre de l'Intérieur : "no comment, pauvre homme". C'est de Girot de Langlade qu'il s'agit, celui qui voit des nègres partout ! En revanche, on ne retiendra rien de l'affrontement des deux gorgones du parti socialiste car je ne tire pas sur les corbillards, non plus que celui des deux salopes in-matables qui se crêpent le chignon pour une vieille histoire de topless salace !

Terminons par le plus important, et de loin : le show bizness américain annonce le retour de Whitney Houston dans un single "Million Dollar Bill". La voix est cassée, tellement que c'est un crèvecoeur pour ceux qui avaient la chair de poule sur Bodyguard. Moralité, ne fumez pas n'importe quoi. Ces temps-ci, prenez de l'amsterdamer pot plutôt que de l'afghan trafiqué par les Karzaï Brothers.


adresse si désactivation : http://www.youtube.com/watch?v=ydnsvn4ONcA

Un autre morceau mieux travaillé sur la table, mais qui laisse transparaître l'usure : I Look To You (la vidéo n'est pas exportable). On peut comparer avec Exhale (shoop, shoop) de 1995 qui indiquait déjà un début d'affaissement vocal. Le gap est sensible, ça me rend malade. Elle passe derrière sa grande rivale Toni Braxton, remontée des enfers elle-aussi, qui a délivré "Pulse" cette année :


Toni Braxton - Pulse (Prod. By Underdogs) 2009 sur Yahoo! Vidéo
adresse si désactivation : http://fr.video.yahoo.com/watch/5377791/14169873



Braxton
Si l'article vous a plu ou déplu, vous pouvez aussi le faire suivre à un ami en cliquant sur la petite enveloppe ci-dessous :

4 commentaires:

  1. Deux remarques :

    _ la première quant à votre pronostic.
    Si il apparaît probable que la Taxe carbone prendra la direction des caisses (vides) de l'Etat, il reste une inconnue (mais je n'ai pas tout suivi à l'affaire) :

    à l'origine, la Taxe carbone visait à compenser le reformatage de la taxe professionnelle (devenue contribution territoriale des entreprises, admirez comme le mot "contribution" est à la mode), et par conséquent, était censée être versée aux collectivités territoriales.
    La question est : si votre observation s'avère exacte, que vont faire les collectivités territoriales ?

    La seconde remarque porte sur la "controverse" relative à la taxe carbone.
    Sarko en a fait la proposition (dans un but politicien), du coup, les socialistes s'y sont opposés (pour faire de l'anti-sarko) et en conclusion, l'UMP se rallie à ce projet pour faire bloc autour de son chef et pour contrer le PS...

    Bref, les mos majorum catoniens sont bel et bien révolus...

    RépondreSupprimer
  2. Le lotif originel de la taxe carbone est de diossuader la consommation d'énergie fossile et polluante.
    Le niveau de dissuasion estimé par les écologistes relayés par Michel Rocard est autour de 30€/T de CO², ce qui grèverait chaque ménage de 300€/an.
    En démocratie, la contribution généralisée est le plus souvent suicidaire pour le gouvernement, sauf péril grave pour la nation, ou sauf si elle est très faible (CSG de départ).
    Avant même de fixer le taux (évolutif d'ailleurs au fil des années), on travaille sur les dérogations fiscales afin de rendre l'affaire acceptable politiquement par la masse de l'électorat.
    Cela ne suffira pas, car en pratique les déficits abyssaux de la République banqueroutière absorbent toute ressource comme les trous noirs absorbent la lumière interstellaire. Entre rester moral en dédiant la taxe à l'écologie et faire les transferts nécessaires aux trésoriers-payeurs généraux qui règlent les salaires des fonctionnaires chaque mois, Woerth ne peut y avoir aucune hésitation.
    Mon pronostic est que la taxe professionnelle ne sera pas annulée pour les gros contributeurs mais appelée autrement; par contre pour les petits, cette mitraille sera supprimée et un taux sera augmenté ailleurs (n'importe où par le principe de l'universalité des contributions) pour compenser la diminution de ressource.

    RépondreSupprimer
  3. J'aimais beaucoup Miracle, une chanson assez fine que certainement elle ne pourrait plus chanter aujourd'hui.
    Terrible !

    RépondreSupprimer
  4. Personne ne fera jamais mieux dans l"émotion que WH dans I will always love you.
    Sauf si on passe dans le registre lyrique de la Callas.

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés. On peut utiliser les balises a, b et i dans leur rédaction. Pas de commentaires "anonymes".

Printfriendly