samedi 31 octobre 2009

Manifestation Zamani à Paris

classement Amnesty
Outre Mohammad-Reza Ali Zamani,
sont sous les fourches...
... Hamed Rouhinejad
... Arash Rahmanpour
... Davood Fardbacheh Mir-Ardabili


affiche Zamani
FAITES SUIVRE !


Le site francophone Iran-resist a fait un décodage des évènements de juin dernier à Téhéran, qui explique l'environnement du procès Zamani. La candidature de Moussavi est donc un coup monté de la mollahcratie, et la "révolution verte" (Mowjcamp.com), une provocation très étudiée dans le style de la révolution orange d'Ukraine, destinée à faire sortir les opposants du bois au milieu des exactions "officielles" consécutives aux émeutes organisées par la police, pour les jeter ensuite dans les prétoires et en finir.
Le blocage des discussions nucléaires à l'AIEA est aussi partie de l'intention.
On accède au décodage en cliquant ici. Il faut prendre la peine d'aller au bout de l'article et d'examiner les liens, les vidéos et photos proposées. Comptez vingt minutes ; c'est édifiant. Les attendus du jugement de Zamani sont sans intérêt puisque fabriqués de toutes pièces dans la grande tradition des dictatures.

La primeur de l'annonce de la pendaison future de Mohammad Reza Ali Zamani revient au site de l'opposition officieuse Mowjcamp, la vague verte de la liberté, qui se fait le porte parole des agences d'intoxication Mehr et Irna. La question de l'avenir du condamné (et de ses camarades) est donc strictement liée à l'effet recherché sur l'opinion domestique. Ce qui est très difficile à prévoir et qui dépendra de l'actualité au moment du choix. Il s'agit donc de se mobiliser pour le sauver, lui et ses camarades, d'une pendaison cruelle. Quant à retirer l'otage des griffes du pouvoir islamiste, n'y comptez pas, ils sont des centaines prisonniers du chantage à la Terreur, à "consommer" selon les besoins du moment.

MARDI 3 NOVEMBRE 19H M° IÉNA

ambassade d'Iran
consulat d'Iran
Le silence oppressant des bonnes consciences occidentales (et orientales aussi) permet de mesurer le mur d'indifférence de l'opinion démocratique qui cesse de vibrer dès que les écrans s'éteignent. L'attitude des Etats-Unis et d'abord de leur président, indique le degré de cynisme d'une administration gonflée à l'air chaud, mais proprement incapable de tenir son rang.
C'est sans nul doute l'honneur des monarchistes de se mobiliser contre l'exécution d'un des leurs, sans attendre le renfort des rationnaires de l'offuscation salariée et autres ligues de pensée unique qui, à l'exception notable d'Amnesty International, se cachent.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont modérés. On peut utiliser les balises a, b et i dans leur rédaction. Pas de commentaires "anonymes".

Printfriendly