mercredi 13 juillet 2011

Les raisins de la guerre

Le seul "gain" des campagnes afghanes et libyennes sera le test d'endurance et le réglage d'une armée de défense nationale en force de guerre. Nos états-majors ont acquis de l'expérience et ont pu mesurer le niveau de préparation effective des forces à leur disposition à celui de nos alliés, ce qui jusque là était du domaine "intellectuel". Les corrections seront plus sures. (ndlr: commentaire piéton laissé sur Secret-Défense).
On commence à voir le bout de chacune des deux aventures et l'heure approche du bilan. La presse spécialisée en fera quelques tonnes d'ici la campagne présidentielle, mais Royal-Artillerie vous fait profiter sans attendre de ses propres "retours", à l'occasion du défilé de nos armées sur les Champs Elysées demain. Mais évacuons de ce billet la question critique soulevée à la une par Le Monde daté d'aujourd'hui, celle du "nerf" [La France n’a plus les moyens militaires de ses ambitions politiques]. Avons-nous les moyens de la guerre ? Nous devons les avoir et nous réorganiser pour les avoir. Pour cela, l'Etat doit se recentrer sur son domaine régalien et s'extraire du fonctionnement des moteurs sociaux et économiques. Il ne peut tout faire certes ; qu'il commence donc à perdre de la graisse et à faire du muscle. L'avenir nous en récompensera.

Afghanistan :
L'expédition occidentale qui a changé plusieurs fois de justification, laissera une empreinte dans l'évolution des sociétés afghanes en procurant un avant-goût de liberté aux femmes des villes et l'instruction publique à des milliers d'enfants, filles et garçons. Elle aura aussi montré aux gouverneurs locaux qu'on pouvait trouver des motifs de satisfaction du travail bien fait dans le développement de leur province plus sûrement que dans sa mise en coupe réglée. Les mentalités ont bougé. Certes, la barbarie native de ces tribus n'en est pas encore extirpée, et la religion musulmane n'y aide pas, mais à l'impossible nul n'est tenu, sauf Dieu.
Pieds au sol, la situation n'est pas fameuse à telle enseigne qu'on parle avec les vilains. Ceux-ci prêteront l'oreille d'autant plus facilement que la campagne d'exécution américaine continuera jusqu'à, semble-t-il, l'incinération parfaite des cellules d'al-Qaïda et le maximum de dommages par les drones de Langley aux équipes de commandement talibannes. Si les pertes favorisent l'avancement, l'enthousiasme des promus n'est pas sûr.
La démotivation des "élites" déteint sur le shahid lambda qui peut douter de la fable céleste des 72 vierges aux yeux noirs qui se rongent les sangs à l'attendre. Plus nous en éliminerons, plus facile sera la suite pour les gouvernorats des provinces. Car nous partons ; c'est dit.

Nos compagnies ont perdu 64 hommes au feu (ndlr : 69 à compter de ce soir, hélas). Respect. Mais ce passif est compensé par le retour d'expérience dont ont bénéficié nos armées, qui ont débuté l'opération en troupes coloniales derrière les rambos de commando et la termineront en bataillons de guerre, du niveau requis par les conflits possibles de ce siècle sur le théâtre eurasiatique. Le matériel français engagé s'est montré rapidement obsolète et nos raisonnements techniques comme notre superbe en ont pris un coup. Le Famas a été surclassé par le HK416¹ qui défilera sur les Champs demain, le VAB est un VTT mal protégé et se voit remplacé par le VBCI². On a aussi refait les paquetages de l'infanterie (treillis, chaussures, gilets PB) pour 26 millions d'euros.

Mais ce sont les procédures de commandement qui se sont complexifiées et nos états-majors tactiques ont appris à combattre dans le brouhaha d'une alliance que nous ne dirigions pas, avec des appuis aériens que nous appelions mais ne commandions pas, sur des bases qui n'étaient pas les nôtres, et donc appris... que nos erreurs devenaient visibles pour tous et exigeaient des corrections immédiates. Plus possible de camoufler les insuffisances dans des rapports filandreux au CEMAT comme il en va dans nos interventions africaines.
Au niveau du soldat, au contact quotidien d'unités élémentaires aguerries comme les unités américaines repliées d'Irak, le Français qui bénéficiait d'une bonne réputation (grâce à la Légion sans doute) s'est endurci jusqu'à atteindre le mordant britannique qui reste un must. A tous les niveaux nous avons progressé vite, ce que nous n'aurions jamais pu faire entre Canjuers et Mourmelon.

Postscriptum du 13.07.11-22:45 :
Au moment de la rédaction de ce billet, cinq  de nos soldats étaient tués par un attentat-suicide en Kapissa. Un sixième risque d'y passer et trois autres sont blessés grièvement. L'honneur de servir est particulièrement cruel quand l'issue est provoquée par un acte terroriste ciblé et non pas dans une action de guerre.  On peut les citer :
Lt Thomas Gauvin, 27 ans et Adj. Laurent Marsol, 35 ans, tous deux du 1er Régiment de Chasseurs-parachutistes de Pamiers ; Adj. Emmanuel Techer , 38 ans, et Adj. Guéniat, 37 ans, du 17è Régiment de Génie parachutiste de Montauban ; C/C Sébastien Vermeille, 31 ans, du Sirpa-Terre de Lyon.
Dans le cas présent, c'est encore une fois la loyauté des forces locales qui est en cause. Le poste de police occupé pour couvrir une "choura" était bizarremment sans policiers et le kamikaze en portait la tenue. L'équipe insurgée en appui à 150m depuis le village était là (à notre avis) pour détonner le kamikaze s'il y avait défaut de mise à feu, et pour achever les blessés. La barbarie dans toute sa classe. Sincères condoléances aux camarades de combat des victimes et à leurs familles éprouvées.




Libye :
En Libye c'est très différent, puisque la résolution 1973 du Conseil de Sécurité de l'ONU nous interdit de débarquer, ce qui fut un mauvais compromis pour arracher l'abstention de la Chine et de la Russie. Donc c'est aux matériels de parler pour les hommes qui les servent. Même si les capacités de risposte libyennes sont faibles, on peut dire que les armes aéronavales françaises ont acquis la certification "Warproof" sans laquelle on n'exporte rien. Nos bombes guidées, nos missiles, nos frégates font du bon travail. On pense bien sûr au Rafale-marine qui fait quotidiennement la démonstration de sa puissance de feu et de sa polyvalence, ce qui jusqu'ici restaient au niveau de l'allégation-constructeur. Sachons que le Leclerc que nous n'avons pu engager ne s'exportera pas alors que le Léopard II avec lequel les Canadiens se sont battus en Afghanistan continuera à se vendre. Les équipages de la flotte ont appris ce qu'était un embarquement de longue durée en situation de guerre, malgré les roupétances de la bordée de coiffeurs du porte-avions. Et ici comme en Afghanistan, nos états-majors tactiques ont dû composer avec le même brouhaha de l'Alliance, avec des procédures complexes d'acquisition d'objectifs et d'ouverture de feu, tout ce qui fait les joies de la guerre à plusieurs. Le sur-stress subi de par les défauts d'analyse ou les contretemps est une bonne expérience, la prochaine ne sera que sur-stress, on le sait déjà. Des Kadhafi il y en a d'autres et bien mieux armés.

Et dans les deux cas nous avons combattu au sein de l'OTAN, au grand dam des fuyards et des communistes !
Damned !
Nous avons été dirigés par des étrangers et nous avons aussi commandé des étrangers. Un seul critère, efficacité dans le respect de la mission. L'opération Libye nous a confirmé, s'il en était encore besoin, que notre retour au commandement intégré allié n'était pas un asservissement puisque chaque pays restait maître de son engagement, comme en Irak ou en Afghanistan ; que le NATO n'était pas le Pacte de Varsovie bien que ses procédures soient complètement standardisées. La Pologne n'était pas touchée par le risque de massacres en Cyrénaïque, l'Allemagne n'est pas venue dans les sables de l'Afrikakorps, c'était leur choix. Des pays sont venus qu'on n'attendait pas en Afrique du Nord, le Danemark, les Pays-Bas, d'autres non ou timidement, qui étaient pourtant impliqués, comme l'Italie. Parmi les engagés, la Norvège à la fin du mois rentre les F16 dans ses bunkers, elle a obtenu à sa façon la supériorité aérienne de la résolution 1973, c'est donc fini pour elle. Les Américains ont garé leurs chasseurs-bombardiers et sont en appui d'acquisitions, en menace de second échelon, mais n'interceptent plus rien au-delà des communications du chien fou de Tripoli. Et chacun voit midi à sa porte dès lors que l'article 5 de la Charte atlantique³ n'est pas en jeu. Qui a perdu sa "souveraineté" ? La Libye, pas la France !


Ces deux conflits nous disent aussi que nous ne ferons rien tout seuls, parce que la guerre moderne convoque des moyens de surveillance (satellites, Awacs) et des moyens logistiques (ravitailleurs en vol, transport aérien) que nous ne pouvons nous offrir en quantité suffisante, même dans une "petite guerre" en face de chez nous. Mais il est un point sur lequel j'aimerais terminer :

L'engagement du président Sarkozy a le mérite de rompre avec le principe de précaution de son prédécesseur qui avait ringardisé nos forces dans le regard de nos contempteurs mais aussi dans celui de nos amis (je pense au Liban dévasté par Tsahal sous le regard impassible de la flotte française). Quelles que soient les circonstances qui ont amené ces engagements, on doit le remercier - une fois n'est pas coutume - d'avoir brisé la doxa gaulliste. La France, une grande gueule à l'ONU, l'amie proclamée de tous, mais sur le terrain, c'était un peu de parade, un peu d'infirmerie, un peu de dépanneuse et beaucoup d'explications. Tout a changé, et en tapant fort comme en Libye, nous sommes revenus dans le camp des pays à craindre, et pour notre diplomatie et notre sécurité c'est une très bonne chose. Le budget militaire a enfin un retour sur investissement que les castrations chiraquiennes avaient ôté. On peut maintenant rebaptiser notre porte-avions du nom de "Foch". Il n'est de vraie diplomatie que de force.

Notes :
(1) Le 416 de Heckler u. Koch vaut moitié prix qu'un Famas et lui est supérieur dans tous les compartiments du jeu, me dit-on, mais je n'ai pas tiré avec. Reste que nous ne fabriquons plus de munitions du calibre requis. Nous les importons !
(2) Le VAB était un véhicule blindé de transport de troupe armé d'une 12/7, capable de flotter (au ras de l'eau quand même) ce qui dévoilait une construction de flottabilité encombrante et peu protectrice. La mitrailleuse de bord était servie, buste du tireur dehors. Le VBCI (véhicule blindé du combat d'infanterie) est mieux protégé (blindage de plancher) et son canon de bord (25mm) est téléopérable de l'intérieur. Son développement a été entravé par la conception intellectuelle de départ qui gommait les incompatibilités de sa tourelle avec l'emploi réel au combat. D'où l'intérêt de valider les idées en situation.
(3) L'art. 5 est le "coeur de métier" de la Charte. Il déclenche la réaction solidaire en cas d'agression d'un pays membre. C'est à ce titre que Chirac et Jospin ont envoyé nos forces spéciales en Afghanistan au départ.

24 commentaires:

  1. Les Talebs ont bien trouvé un shahid en vallée d'Alassay qui a tué aujourd'hui 5 soldats français !!
    Voir le blog du Mamouth.

    RépondreSupprimer
  2. Le "shahid" avec une équipe de mise à feu à distance n'était peut-être pas volontaire. Mais ça ne change rien. Nous avons cinq hommes de première qualité au tapis et un sixième très amoché.
    La confiance très mesurée envers les unités afghanes de terrain vient de baisser d'un cran, il n'en restera bientôt rien.

    RépondreSupprimer
  3. Il n'y a que des Français pour être optimiste sur la guerre en Libye.

    L'ONU est une guerre elle ne peut être que juste.
    D’abord, j'aimerais avoir des élément un peu plus sérieux que les affirmations des journalistes sur la répression des manifestations, de ses morts par fusils anti-émeutes.

    Ensuite, les critères juridiques de cette guerres sont totalement flous, un militaires de carrière rebelle est vu comme civile, à l'inverse un cordonnier qui prend les armes pour Kadhafi est un militaire.

    Bref ne noyons pas le poisson, l'éthique de l'intervention reposait sur l'idée que le printemps arabes était un événement inéluctable presque messianique et que tout peuple était contre son gouvernement et qu'il n'avait aucun soutien.

    On se souvient d'ailleurs que la campagne ne devait pas être une campagne de plusieurs mois mais au plus de semaines, que Tripoli devaient se révolter dès l'intervention étrangère comme tout le pays, qu'une fois que le régime n'aurait plus de supériorité militaire tout serait fini.

    Et les frappes qui devaient être ciblés ont détruits des universités, des hôpitaux, des habitations ex..., il ne reste plus grand chose à bombarder à Tripoli, c'est une imposture du début à la fin.

    Je suis critique vis a vis de la guerre en Afghanistan mais au moins elle a été une guerre déclaré et pour une réel attaque, pas pour des histoires internes à un pays.

    Là il y a une bien bienpensance qui veut imposer qu'on se refuse a parler de guerre pour la Libye, l'OTAN protège les civiles quoi qu'on en disent, les Kadafistes seraient des mercenaires et les rebelles des monsieur tout le monde agissant spontanément et les liens avec des mouvements terroristes serait un argument d'une dictature universellement hait, bref tout cela est bien connu.

    Le fait est que rien ne peut justifier le bombardement d'une université, Kadhafi au moins n'a visés plus ou moins que des civiles, on se rappellent des combats de Ras Lanouf.

    Sérieusement qui peut contester que l'Ouest est avec Kadhafi, pourquoi les rebelles ont besion de commettre des crimes quand ils prennent des localités sur le chemin de tripoli?

    Mais les Français peuvent rire de la guerre en Libye pour l'instant, ils sont du bon côté des bombes.

    Mais même si Kadhafi est assassiné par l'OTAN la guerre civile ne sera pas terminé et ce sera une nouvelle Somalie et je ne vous parle pas des conséquences pour l'immigration.

    RépondreSupprimer
  4. Merci pour votre commentaire appuyé. Mais vos informations sont partielles et parfois erronées.
    A l'ouest du méridien de Tripoli, les villes de Kalaa, Yafren, Ryana, Zenten, Jadu, Nalout et Dehiba sont rebelles.
    L'intention de ce billet n'est pas de "justifier" aucune des deux guerres, mais d'en tirer les fruits en termes diplomatiques et économiques. Les billets antérieurs ci-dessous ont traité de la question :

    Kadhafi for ever
    No fly zone
    Resurrexit

    RépondreSupprimer
  5. Merci de votre commentaire appuyé. Mais vos informations sont partielles. A l'ouest du méridien de Tripoli les villes de Kalaa, Yéfren, Ryana, Zenten, Jédu, Nélout et Dehiba sont rebelles.
    Tout le Djebel Nefoussa est perdu pour les tribus loyalistes. Par contre les villes côtières de l'est jusqu'à Misrata exclue semblent tenir.
    L'intention de ce billet est de montrer les fruits diplomatiques et économiques de ces guerres, pas de les justifier.
    Des billets antérieurs ont traité du sujet, vous pouvez les trouver en tapant "Kadhafi" dans la barre de recherche de la colonne de droite de ce blogue.
    Vous connaissant un peu, je crois que Resurrexit vous intéressera.

    RépondreSupprimer
  6. Le Second-maître Bourdet (30 ans) a été tué ce 14 juillet en vallée d'Alassaï. Belle photo d'un commando racé et notice sur ce blogue.

    RépondreSupprimer
  7. A Catoneo.

    Il faut se méfier des informations en question, chez les berbères il est vrai il y a une vrai oppositions, mais attention, elle n'est pas partout la même certains village sont très anti-kadhafi mais d'autre au contraire lui sont très favorable, d'ailleurs les rebelles montagnards se sont vite retrouvé en face d'une opposition viscérales dans certains villages voisins de Zenten par exemple que seul les bombes de l'OTAN ont réussit à faire taire.
    Ailleurs il faut bien souvent se méfier de ce que signifie que les rebelles ont une villes, bien souvent il suffit qu'il ait quelques mercenaires qui tiennent un centre ville et fuit des que l'armé de Kadhafi mais aussi il faut bien le dire parfois... des civiles libyens arrivent pour les délogés comme ce fut le cas à Zawiyah, ou bien qu'ils se tienne à la sortie d'une villes désarmés en bombardant se qui passe par là.

    Vous voyez bien que dans tous les cas, hors l'est où ils n'ont pu avancés dans les zones pro Kadhafi que tant que les villes étaient désarmés et très petite, ils ne sortent pas de leurs villes, ils ne peuvent pas avancer puisque le contrôle qu'ils ont sur la ville est en réalité superficiel.

    Alors tout les avantages que croient avoir la France et les autres son bien vain, les rebelles ont besoins des bombardé à outrance pour chaque avancé aussi minime soit elle des rebelles, la seule solution serait pour vous une interventions au sol, mais qui fera les combats de rue dans une ville de deux millions d'habitants.

    Parce qu'alors que vos rebelles fuyaient comme des lâches quand les troupes de Kadhafi avançais, les Libyens sembles se battre vraiment.

    Que ce passera il le jour où l'OTAN arrêtera de bombarder, vos rebelles risque de ne pas faire long feu, allons c'est bien simple, l'intervention avait pour motif implicitement que Kadhafi n'avait aucun soutien et que seuls quelques mercenaires payés par le régime étaient avec lui, qu'il ne devait sa victoire qu'à ses avions et sa suppérieurité militaire et que la population se leva dès que possible partout, hors le sud, y compris le sud de la Cyrénaïque est avec Kadhafi, tout comme une bonne partit des cotes et même des montagnes.

    Pour l'article que vous m'avez conseillé, je pense que même si tout les Kadhafi étaient assassiné par l'OTAN les Libyens ne voudrait pas du CNT, je ne l'ai pas pensé depuis le debut, mais il y a tout de même eu certains éléments significatifs.

    RépondreSupprimer
  8. D'abord, ce ne sont pas "mes" rebelles, pas plus j'espère que le chien fou de Tripoli n'est "votre" Kadhafi.
    A l'ouest, les rebelles ne perdent pas les villes acquises. Ou bien personne ne vient les déloger. Néanmoins ils attaquent actuellement Gualich et Assabaa, ce qui coupera une route importante du sud, avant de monter sur Gharyan. Qu'ils soient peut-être appuyés par l'OTAN au nord du Djébel Nefoussa n'est ni sûr ni impossible. Mais l'OTAN concentre ses missions sur la bande côtière.
    A l'est, je n'ai pas d'information.
    Quant à ce que veulent les Libyens comme vous le suggérez, il faudrait d'abord qu'il y ait une conscience nationale libyenne. A mon avis, il y a des Tripolitains, des Cyrénaïcains, des Berbères, des Bédouins, des Touareg, etc... et chacun voit midi à sa porte et veut les royalties du pétrole.
    La partition du pays comme au Soudan serait une bonne solution. Mais sans le psychopathe en chef. C'est définitivement exclu, d'autant que ses coffres se vident et que les mercenaires partiront à la fin des soldes.

    RépondreSupprimer
  9. Non quand je disais vos rebelle, je ne voulais dire les rebelles de vous les Français, pas de vous particulièrement.

    Pour Kadhafi, non bien entendu je ne le considère pas comme le mien, je n'aime d'ailleurs aucun socialiste, mais je dois dire que depuis le conflit je commence à avoir une certaine sympathie pour le personnage, il est vrai, bravo l'OTAN en tout cas elle m'a impressionné, la prochaine fois va elle faire de moi un partisans de Kim Jong-Il, l'avenir nous le dira.

    Bref sinon, non Assabaa n'est pas prise ils sont devant, et toutes ses localités ne sont que de touts petits villages, vous rendez vous compte que pour prendre un village il faut que l'OTAN bombarde (et pour répondre à votre question oui l'OTAN à bombardé toute oppositions aux rebelles depuis Zenten à maintenant) et qu'en plus ils perdent des hommes au combats, sans parler du fait qu'ils ont perdu malgré tout la minuscule Gualich pendant un moment.

    Avant de parler de présence rebelle ou fidèle, il faut garder à l'esprit que les rebelles on d'immenses avantages, ils ne seront pas poursuivit s'ils massacrent des opposants, qu'ils s'arment comme ils veulent et qu'elle est été leurs vies ils ne seront jamais considérés comme militaires par l'OTAN par rapport à la résolution du groupe (à mon sens terroriste) qu'est l'ONU et ceux qu'ils tuent, qu'importe la méthode, qu'importe la nature des victimes ne sera jamais mit sur leurs compte, plus encore tout rebelle ou qu'il soit est vu comme la quintessence du peuple, alors qu'en face tout civiles pro Kadhafi est considéré comme militaire dès l'ors qu'il porte une arme et toute résistance aux rebelles est châtié par des bombardements d'aviations de l'OTAN, dans ses conditions difficile de se défendre pour les dissidents au CNT.

    Je n'ai pas votre vision à mon sens collectiviste selon laquelle (elle est présupposé dans votre phrase) les habitants d'un pays n'ont de vonlonté que s'il y a une conscience nationale, alors que pour moi une conscience nationale n'est que la somme d'un certain nombre de consciences individuelles qui peuvent plus ou moins converger.

    Mais pour traité le font, il y a une appartenance tribale qui est au cœur de la Libye et contrairement à ce que beaucoup pense le problème n'est pas que local, une localité peut être constitué de deux tributs qui ne veulent pas se parler, une tribut en outre peut être en soudé mais répartit sur différentes régions principalement à l'Ouest où les tributs sont chamelières.

    Mais ceci mit à part, les choses on évolués de tel manière que la guerre de Libye est devenu une sorte de guerre pour leurs identité, c'est comme cela on n'y peut rien, je sais qu'en France les bombardements de l'OTAN sont sensés être des bombardements humanitaires et où tous est ciblés, mais sans parler des hôpitaux, école ex... bombardé à Tripoli, l'OTAN a bombardé partout hors le nord est, Sabah où il n'y a jamais eu de contestation ni de conflit, Mistratah, Syrte où il n'y a jamais eu non plus de conflit, et même le sud Est comme l'oasis de Djof, bref inutile de tout faire, peu de Libyens hors ceux du nord est peuvent se ressentir non touché par l'agression de l'OTAN, qu'est ce que l'OTAN pour eux, l'occident, ce n'est pas pour rien que la télévision Libyenne parle de néo croisé (ce qui à mon sens est une insulte faites aux croisés)quoi que pense précisément tel ou tel clan de tel tribut, il se ressentent arabe et ils savent ce qu'est l'occident.

    Je vous le dis le peuple Libyen est pret à ce battre, la Libye n'est pas l'Irak c'est le Vietnam ou peut être pire.

    RépondreSupprimer
  10. Je dis ce qu'en rapporte les correspondants de presse, et ils me disent ce qu'ils veulent ou ce qui se vend.
    En passant, la taille militaire d'un objectif a peu de choses à voir avec le foncier bâti ou sa population. C'est sa position tactique qui compte.
    Il faut être sur place et circuler pour savoir la vérité, mais je ne vois pas l'OTAN bombarder des écoles et des hôpitaux, même si ces valeureux combattants ont l'habitude de se cacher dans les jupes des femmes pour tirer (comme en Afghanistan).
    Le parti de Kadhafi ne gagnera pas pour des raisons très éloignées du patriotisme, ces raisons sont l'argent, les réassorts en matériel et munitions, et la pénurie d'acheteurs de pétrole depuis que le CNT est le plus largement reconnu. Mais je vous accorde que le raïs lybien finira avec un certain panache.

    RépondreSupprimer
  11. Pour les cibles, la plupart du temps l'OTAN ne nie pas mais dit qu'il y avait un objectif militaire ou un centre de commandement.

    Et nous savons que Sebah à été bombardé, il faudrait m'expliquer en quoi Sebah, ou Syrte sont des menaces pour des population civiles et je ne parle pas de localités plus au sud. Non nier que l'OTAN cherche à fatiguer les zones pro-Kadhafi via un bombardement intensif, sans sucés semble il, disons que cela eu été une bonne idée si véritablement la population été entièrement opposé au régime alors que seuls quelque soldat maintenaient la population sous silence.

    Mais la théorie qu'avait l'OTAN ne s'est pas vérifié.

    Quand à se cacher, le bute d'un centre militaire et de notamment résister en cas d'invasion, la France ne donne pas la localisation de ses centre militaires ou de commandement en pâture sur le net et j'ai du mal à croire que la ferme de Sorman par exemple ait eu quoi que se soit de militaire et je ne parle pas du bombardement de la maison de Kadhafi situé un quartier purement résidentiel, tuant à la grande gloire de l'OTAN des enfants de cinq et sept ans je crois.

    Enfin pour la victoire, je crois qu'une chose vous échappe, depuis fin mai, c'est fini, Kadhafi n'a plus la supériorité militaire, ce sont les rebelles qui l'ont en plus de l'OTAN qui leurs sert d'aviation, si les gens de Tripoli ou de Syrte voulaient faire tomber le régime, il n'aurait qu'a manifester et tout serait fini, le problème est que justement, ils sont prêt à se battre jusqu'au bout.

    On peut reprocher certaine choses à Kadhafi mais pas d'être stupide et je ne crois pas une seconde qu'il aurait prit le risque de distribuer des armes en masse à Tripoli s'il avait le moindre soupons sur la réalité de son soutien.

    La supériorité militaire ne suffit pas, il faut un minimum de soutien à moins d'avoir vraiment une offensive exterminatrice.

    L'OTAN a interet à négocier parce que et je pense que beaucoup l'on compris, ce qui va se passer c'est que dès que l'OTAN va cesser les frappes, dans deux mois, six mois, un ans, trois ans ou je ne sais combien de temps, les rebelles vont subire la colére des Libyen et vos avions ne pouvant plus les protéger ils vont fuirent le pays, comme il commençaient à le faire avant l'invasion, cela indépendamment de la présence de Kadhafi.

    RépondreSupprimer
  12. Tant que nous ne mettons pas de troupes au sol, les Français ne s'inquiètent pas, et l'avenir de la Libye leur est indifférent.
    Je crois que Sarkozy l'a compris, qui reste en l'air !
    Maintenant, imaginer la suite est un exercice virtuel sans véritable enjeu pour nous, sauf à avoir brisé la menace vers nos amis voisins (Tunisie, Algérie, Niger, Tchad et Egypte).

    Il reste que nous avons beaucoup amélioré nos procédures de guerre en alliance, ce qui était vraiment nécessaire pour les deux armes techniques (air et marine).

    RépondreSupprimer
  13. Je ne comprend pas ce que vous voulez dire par briser la menace, vous croyez qu'une victoire du CNT n'est pas une menace, je sais que vous allez m'affirmer comme la doxa Française que l'Islamisme est une excuse pour les dictateurs et que tout ira très bien, que c'est absolument certain, mais d’abord, seul le tiers des membres sont connus et dans ceux qui sont connus, certains on des liens connu avec Ai Qaida, d'autan que la région à une grande affinité avec le mouvement, ce n'est pas tout d'affirmé, ce n'est pas parce qu'un élément va dans le sens d'un gouvernement que vous (la France) n'aimez pas que c'est un prétexte et qu'il n'y a aucun problème, avec cette façon de réfléchir, tout est très simple.

    Le Niger et l'Algérie ont d'ailleurs exprimer des craintes explicites.

    Ensuite, l'avenir bien entendu vous concerne (la France encore une fois) parce que si les rebelles ne parviennent pas à vaincre les Libyens, la lassitude des gens de Cyrénaïque risque de se retournés contre eux et si les jusqu'au boutiste actuel tombe et que les remplacent des gens ouvert au dialogue avec Kadhafi, qu'elle sera l'avenir de la France?

    RépondreSupprimer
  14. Le CNT n'est pas le gouvernement des archanges mais tout le monde le reconnaît comme interlocuteur légitime et même plus. Même la Turquie et les Etats-Unis. Or ces décisions de changer le partenaire légal ne se prennent pas aveuglément, et les services ad hoc ont fait leur job d'investigation.
    Je serais un peu outrecuidant de vouloir leur en remontrer derrière mon clavier.
    C'est pourquoi je prends en compte les faits et pas vos supputations.

    RépondreSupprimer
  15. Oui enfin, si l'OTAN bombarde depuis presque quatre moi les légaliste à l’avantage du CNT ils ne vont pas dire que se sont des terroristes.

    Mais que les choses soit claires, je ne dis pas qu'il s'agit d'un mouvement terroriste forcement, je dis qu'il y a des éléments troublants.

    Pourquoi la Russie refuse de le reconnaitre et je ne spécule pas Poutine l'a expliquer explicitement. Russie qui bien que hais dans les pays biens pensants à tout de même été rappelons le, le pays qui à défendu les Ossètes quand les Géorgiens les exterminaient sous les applaudissements des pays membre de la sainte OTAN.

    Pour vos deux dernières phrases, soyez cohérent en ce cas, à quoi sert votre site, en ce cas la parole devrait être réservé aux puissant, ou devrait je dire au dominants.

    Vous avez réglé le problème de la liberté d’expression, seul les plus fort peuvent parler (sic).

    Donc il est impossible de critiquer si on ne peut pas changer les choses (d'ailleurs si on le peut autant le faire pas le dire).

    Si un jour l'ONU ordonne à la France par exemple de recevoir 100.000 nouveau immigrés à cause d'un conflit, vous resterais silencieux c'est cela.

    Tout commentaire est arrogant en somme, ce qu'il faut s'est répéter scrupuleusement ce que disent les médiats Français, ça c'est sérieux. Est ce bien cela?

    RépondreSupprimer
  16. Ne retombez pas dans vos travers de forum en interprétant ce que l'on vous dit au lieu de vous en tenir au texte. La moitié de votre dernier commentaire ne recoupe rien de ce que j'ai écrit.
    L'épluchage du CNT a été fait. Ca je le sait de source sure.
    Si vous ne validez pas ce travail parce que vous ne l'avez pas vous-même fait, c'est un peu d'orgueil et beaucoup de temps perdu.

    RépondreSupprimer
  17. Il n'est pas impossible qu'il y est eu une étude même sur les membre officiellement secrets (66%) du CNT, en tout etat de cause je n'ai jamais vu rapport dessus et il ne peuvent pas en faire puisque la plupart des membres tiennent à leurs anonymat selon le CNT.

    Quoi qu'il en soit il est étonnant que vous ayez des informations sur le sujet, mais pas sur les zones bombardés par l'OTAN élément plus ou moins transmis (au moins partiellement).

    Si une étude à été faite sur le CNT quand à t'elle été faite et par qui, avant ou après que Sarkozy ait reconnut le CNT, quelles sont les éléments qui permette de déterminer que le CNT n'est pas terroriste ou sympathisant de mouvement terroriste?

    Parce que ce que vous semblez oublier c'est que les pays dits occidentaux n'ont pas le monopole de la vérité et du sérieux, le fait que la Russie pense autrement n'a aucun poids pour vous c'est cela.

    Pour mes soit disant ''travers de forum'' ce dont il s'agit et simplement la frustration de gens qui n'arrivent pas a répondre alors que mes propos sont contre leurs convictions. En l’occurrence je ne déforme pas votre propos, allez au bout de cette idée que j'ai déjà vu dix fois de votre part et il est impossible de contesté une force brute reposant sur un mensonge, tout débat, toute enquête, toute divergence même est vaine, seul les gens aux commende des organisations (pour ne pas dire mafia) puissante au niveau mondial doivent agir et conformément aux instructions.

    En tout cas si vous êtes cohérent vous devez trouver qu'envoyés des soldats en Afghanistan fut la chose à faire.

    Je me souvien en tout cas que quand dans le forum ''vive le roy'' je disait en février que le printemps arabe était fini et qu'il n'y aurait pas d'effet de chaine, que la plupart des pays allaient se calmer on me lançais que j'étais un rêveur, combien de temps les grands prophètes de la démocratie universelle vont ils encore croire en l'embrasement du monde arabe pour des régimes à l’occidentale, quand je disait que la Tunisie et Égypte n'aurait pas forcement un avenir radieux on me disais que j’étais incompétent, le temps m'a donné raison, en fait ce que vous appelez être inutile ou orgueilleux c'est avoir raison trop tôt.

    Mais revenons en à notre sujet, vous connaissez l'Etat de votre port-avion et les anglais ne sont pas beaucoup mieux, aux USA le congrès à bloquer les fond pour la guerre déclaré illégale en Libye, on a dèjà vu comment les rebelles fuyaient devant l'armés et le peuple Libyens quand ils étaient en mauvaises positions, contrairement aux Libyens, à moins que future gouvernement soit protégé par des bombardement de l'OTAN qui massacre tout opposants au CNT pour toujours (sic), le future gouvernement risque de vous fermer le pétrole, les Libyens se souviendront je pense de leurs morts.

    RépondreSupprimer
  18. Je n'ai d'informations que celles que je cherche. Je me fous des zones bombardées par l'OTAN, je ne suis pas la Croix-Rouge.
    Quant au printemps arabe qui devait se calmer, vous êtes contredit par la Syrie. Mais vous trouverez bien encore un argument pour nous dire que c'est l'été et plus le printemps.
    Je n'oublie pas que vous êtes un tenant de l'Ordre et contre toute ingérence quoiqu'il arrive, ce qui vous met en empathie avec des dictateurs couverts de sang mais dans leur droit !
    Dans toutes vos interventions, vous êtes toujours contre la France, quoiqu'elle fasse et nous promettez régulièrement le pire que nous aurions mérité.

    Faites-nous des vacances, Ordre naturel. Nous n'avons pas besoin de vous pour comprendre notre pays.

    RépondreSupprimer
  19. Il ne s'agit pas de comprendre la France mais l'intervention.

    Je comprend que vous puissiez ne pas vous intéresser aux zones frappés par l'OTAN, tant qu'on affirme rien sur le sujet c'est totalement respectable.

    Par contre vous avez dit qu'il y a eu une étude sur la nature du CNT, je vous ai posé plusieurs questions, avez vous des réponses, ce serait intéressant de le savoir.

    Sur la Syrie, je vous ferrais remarquer que nous ne sommes plus dans l'euphorie du moi de février ou on faisait passer le message qu'en sortant dans la rue on était un bon arabe et que le paradis sur terre allait venir.

    Quand au fait de faire de moi un défenseur systématique des pouvoir en place c'est oublier que je soutenais initialement les rebelles.

    Pour ce qui est des dictateurs, ils sont dictateurs selon le dictat des pays de l'OTAN, je ne dis pas que ce concept ne peut pas exister mais vouloir faire la société avec les gentils et les méchants et partir du postula systématique que tout le pays est opposé est aussi absurde que l'absolutisme de suffrage universel qui va avec en dehors de son immoralité.

    Voyez, plus rien ne doit se discuter, si un élément va dans le mauvais sens, c'est qu'il n'est pas correct, si une personne est avec le pouvoir, c'est qu'il est mauvais.

    Je me souvient encore d'un article qui disait que al jazira était plus objective que Al arabia, puisque contrairement à la seconde elle prétendait que c'était les pro-Moubarak qui avaient attaqués les anti-Moubarak.

    C'est simple le bien, soit la foule qui va dans le bon sens (qu'importe sa proportion) doit être la quintessence du peuple et n'avoir que du bien, de l'autre côté tout n'est que sombre machination et manipulations couplés de crimes atroces et surtout ne pas étudier les choses de façon posé, il faut d’abord avoir compris qui sont les gentils et les méchant, tenté de regarder les choses sans forcement être pour les opposants c'est soutenir forcement le régime, dire que les opposants peuvent faire des complots c'est presque de la folie, mais le dire des régimes non-désirés par les pays progressistes d'occident, c'est l'objectivité même, bref de tels engouement il y en a toujours eu, d'ailleurs tout ses pays on presque tous connus des révolutions avec cet angélisme jadis, cela fait toujours bien de dire, tous mal, on va tout changer.

    Et je n'ai aucune sympathie particulière avec les dictateurs ni Kim Jong Il, ni Assad, ni Castro, ni Ahmadinejad, ni Mugabe ni Outtara et je n'avais jamais eu de sympathie pour Kadhafi avant le massacre de l'OTAN sur son pays.

    Et votre critique de ma position sur la France serait fondé si je la critiqué systématiquement sans cohérence, hors vous connaissez mes principes, ce n'est pas de ma faute si la France agit presque systématiquement à l'opposé.

    Mais si par exemple la France sortait de l'ONU ou donnait l’indépendance aux Iles Marquises par exemple il est évident que je les soutiendrais.

    RépondreSupprimer
  20. Votre propension à rédiger sans frein devrait vous suggérer d'ouvrir votre propre blogue dans lequel vous annonceriez au monde les tables de l'ordre naturel revenu.
    Le débat est stérile, ici et sur tous les forums où vous allez, car vous avez toujours et absolument raison quoiqu'on vous réponde.
    L'intention de ce billet n'est pas de "juger" de la légitimité et de l'avenir des révoltes arabes, mais d'y chercher un avantage pour la France dans le domaine militaro-industriel et la géopolitique.
    Brisons là, voulez-vous.

    RépondreSupprimer
  21. Je veux bien en finir là, mais un minimum d’honnêteté s'il vous plait.
    Le début de votre propos suggère que je suis un dogmatique absolu qui impose une doxa personnelle déconnecté de tout faits ou réflexion et que j’insisterais pour avoir raison pour avoir raison.

    Mais je vous ferais remarquer qu'hors du domaine théologique je ne me base pas sur des dogmes mais sur des réflexions, je palais de votre sujet, je vous disais que la France risque de payer très chère cette agression, alors forcement vous me faites mille procès d'attention d’abord c'est parce que je serait irrationnellement contre la France quoi qu'elle fasse, ensuite c'est parce que je suis systématiquement avec l'ordre et que je manquerais de cette sublime lumière messianique qui me ferrait comprendre que l'opposition aux régimes non voulu par l'OTAN est forcement le bien incarné contre le mal absolu.

    Non je veux bien cesser la discutions, mais reconnaissez que j'ai toujours parlé sur des faits de façon empirique et avec une autorité bien moins affirmé que la votre, (peut être parce que je parle de choses plus concrètes) par exemple vous m'avez affirmer qu'une recherche à été faite sur le CNT par le groupe de contacte et vous demander quand cela à été fait par exemple c'est dogmatique c'est condescendant c'est cela, demander une indication sur un fait affirmer d'une telle autorité c'est forcement vouloir avoir raison à tout prix.

    Faire remarquer que les villes de l'est à partir de Brega hors Misrata ne se rebelle pas et que les rebelles ne peuvent avancer qu'avec des bombardements (mais forcement les lieux où l'OTAN bombarde ne vous intéresse pas, vous ne pouvait pas faire le lien, j’imagine que le fait qu'il y est des communication entre les avions et les rebelles ne vous intéressera pas non plus) est aussi dogmatique est malhonnête, parce que pour être honnête il faut affirmer avec certitude sans être sur place que Kadhafi ne tiens que grâce à des mercenaires et que les rebelles sont le peuple dans l'absolu et que l'OTAN ne cherche qu'à détruire les cibles militaires en évitant les civiles, c'est cela?

    Est il par exemple stupide ou dans intérêt d'évoquer la place plus qu'importante de Al Hasidi membre d'Ai quaida, ou pire encore celle de gumu ex secrétaire personnelle de Ben Laden.

    En fait vous lancer le débat avec le principe absolu que l'OTAN n’essaye de cibler que des civiles et que l'armé étant bientôt fini le peuple va les soutenir et toute observation qui va dans l'autre sens doit être écarté puisque non conforme.

    C'est vous qui êtes dogmatique et vous jouez avec une alternance sur le droit de critique, par exemple vous contester un fait établi quand vous parlez des juifs qui on pu revenir à Hebron vingt ans après leurs expulsion mais vous allez accuser toute personne qui va s'opposer par exemple au droit à l’autodétermination des Tibétains ou aux massacres de l'OTAN ou même toute personne qui va se poser des question de se prendre pour une grande organisation internationale, c'est très simple et en plus ça donne bonne conscience.

    RépondreSupprimer
  22. Il y a les faits et vos interprétations. Nous n'irons pas plus loin, d'expérience c'est sans fin.

    RépondreSupprimer
  23. Encore une fois je veux bien cesser la discution ici mais un peu d'honnêteté, je ne fait pas qu'interprété la plupart des élements que je rapporte son de l'ordre du fait pas de l'interprétation et tout ce que vous rapportez n'est pas de l'ordre du fait.

    Ce n'est pas une une interprétation mais un fait qu'il y a des membre d'Ai Qaida qui se batte avec les rebelles.

    Il est aussi un fait que:

    _Que l'OTAN defini comme militaire tout individu qui se bat pour Kadhafi ou contre les rebelles et comme civils notament tout opposants même s'il est militaire de carrière.

    _Qu'à aucun moment par conséquend d'aucune façon des civiles peuvent être sauvé d'une attaque rebbelle.

    _Que l'OTAN a bombardé la residence de Kadhafi dans un cartier purement residentiel et la ferme de Sormann où ne residait qu'un cuisinier et des enfans en bas âge.

    _Que l'OTAN à bombardé des villes en paix (où la guerre civiles n'avait aucune prise, (Sebah, Syrte, Zilten et j'en passe).

    _Que les Libyens ne manifestent pas d'opposition au règime dans les villes non capturés par les rebelles, malgrès la situation à de nombreux points favorable aux rebelles.

    De même que pour nos anciennes discution il est un fait que les juifs ont étés renvoyés de Hebron où ils y étés depuis l'arrivés des hebreux depuis le desert en 1947 comme dans toutes les localités de Jordanie alors qu'en Israel les arbes ont eu les même droit que tout le monde avec une nationalité en plus.

    Ou encore que la monarchie n'a jamais eu d'écoles publics (une subvention ne rend pas une institution public).

    Voilà dèjà pour être claire, ensuite vous non plus ne disez pas que des faits.

    S'il est vrai que dire que l'OTAN bombarde les villes paisibles pour affaiblire les populations les dissuadant ainsi de resister aux rebelles est une interprétation dire que l'OTAN ne cherche qu'à bombardé les miliaires (même avec la definition partial de l'OTAN) est aussi une interprétation, une affirmation de l'OTAN n'est pas un fait avéré, d'autant qu'elle est parti prenante.

    Bref pour le sujet il porte entièrement sur une spéculation, à savoir la victoire de la France et la défaite de Kadhafi, il ne parle pas de fait, il est normal qu'une discution sur cette article ne soit pas un simple receil de faits.

    En tout cas je me demende combien la France croira encore à la version officiel, si j'en crois les sondages la majorité des Français sont dèjà opposés à la guerre.

    Pour conclure je veux bien cesser la discution, mais ayez assez de droiture inelectuel pour ne pas tenter de vous imposer comme autorité absolu de cohérence et de serieux en accusant de votre piédestal toute personne qui conteste votre science infuse de manque de compréhension où d'objectivité, voir de manie de vouloir avoir raison ou de fair coler les choses avec des dogmes personels

    RépondreSupprimer
  24. Ce n'est pas la peine d'en arriver à la crise de nerf (autorité absolue, piédestal, science infuse) parce qu'on ne vous dit pas "d'accord". On voit clairement que vous voulez bien cesser la discussion du moment que vous m'auriez convaincu et que je l'admettrais. Hélas ! tant sur la Libye que sur la Palestine vous en êtes loin.
    Les commentaires sont fermés car il faut bien une fin.

    RépondreSupprimer

Printfriendly