Index alphanumerique

lundi 7 janvier 2013

Chine : la sécurité publique au rapport

Legal Daily est un bulletin du ministère de la Justice de Chine populaire qui traite d'affaires judiciaires. Il est diffusé jusqu'au dernier cadre du Parti. Il a publié le 27 décembre dernier son rapport de manifestations de masse pour l'exercice en cours de clôture et donné ses recommandations pour traiter ses questions au niveau local. C'est très instructif sur l'état de l'Opinion chinoise vis à vis de ses administrations. On comprendra que le ministère n'ait pas noirci le tableau, et les non-dits sont des aveux pour tous ceux qui ont eu maille à partir avec les autorités et qui ne se retrouvent pas dans le Rapport annuel 2012, que l'on obtient sur simple demande au ministère (avec nom, prénom, date et lieu de naissance, nom du père, nom de la mère, motif de la consultation.... faut pas rêver non plus). Ce que veut dire le ministère est aussi intéressant que la vérité. D'autres administrations chinoises situent le nombre de protestations collectives entre 80 et 100000 par an, mais tout dépend bien sûr de la masse agrégée chaque fois !

Premier mis en cause le réseau social de microblogging Weibo. Et Legal Daily de recommander aux autorités locales de ne pas bloquer l'information, de ne pas disperser les rassemblements par la force, de ne pas commencer par des arrestations, mais de prendre une attitude positive en faisant des déclarations sincères et en contactant les meneurs. Cette attitude est bien sûr destinée à la consommation populaire afin de pouvoir dire quand ça dérape que c'est par désobéissance des cadres locaux aux directives nationales et pas à cause de la politique de contention de la contestation... légitime. Façon aussi d'enfoncer le clou dans les têtes de pioche communistes de base que Weibo sera à la fin le plus fort et qu'elles se seront déconsidérées en vain aux yeux de la population.

Quelques statistiques :

- les manifestations ne durent généralement pas plus d'une journée (75,6%), parfois jusqu'à une semaine (20%), rarement plus (4,4%).
- les provinces les plus remuantes sont au nombre de trois : le Guandong (ndlr= capitale : Canton, et grosses villes de production industrielle), le Sichuan (ndlr= capitale : Chengdu, et forte minorité tibétaine à l'ouest), le Henan (ndlr= capitale : Zhengzhou, et pays très rural sur le Fleuve jaune avec de fortes rivalités ethniques).
- les motifs d'insatisfaction sont au nombre de six :
  • conflits sociaux (24,4%)
  • affrontements entre la population et la police locale (22,2%) C'est assez révélateur d'une insécurité politique du Parti communiste.
  • démolitions immobilières forcées, expropriations (22,2%)
  • conflits administratifs (13,3%)
  • émeutes ethniques (8,9%)
  • protection de l'environnement (8,9%)
- la mise en cause de l'intérêt général dépasse nettement celle des intérêts particuliers (57,8 contre 42,2%). Les affrontements contre les constructions d'usines polluantes ont émaillé toute l'année 2012.
- les segments de la population impliqués dans ces manifestations sont parfaitement sectorisés : citadins (51,1%), paysans (46,7%), migrants intérieurs (17,8%), étudiants (11,1%), minorités ethniques (4,4%) et ressortissants étrangers (2,2%) chiffre important quand on sait la facilité d'expulsion.
- les cadres locaux sont invités à se préparer (voire s'entraîner) aux situations d'urgence d'autant que 53% des manifestations sont spontanées (31% programmées d'avance et 16% interviennent après une accumulation de griefs).
- les vecteurs d'appel à manifester sont divers, mais très majoritairement par contact direct entre individus (rencontre, coup de fil à 95,6%), les réseaux sociaux étant surestimés pour l'instant, 13,3% par Weibo, 4,4% par un forum et 4,4% par sms ou "tweets". Le reste, on ne sait pas.
- La part du microblogging ne peut que croître. Voici la recommandation explicite de Legal Daily :
On s'aperçoit que la nature des manifestations collectives change avec le développement d'Internet et qu'il y a de plus en plus de méthodes disponibles pour les organiser avec des gens qui ne se sont jamais vus mais se constitueront en groupement d'intérêts, ce qui encouragera les incidents de masse. Dans ces circonstances, tous les d=services des administrations locales ont besoin de professionnaliser leur utilisation des comptes officiels Weibo et leur surveillance et contrôle de l'expression publique sur Internet.
- les conséquences de ces manifestations collectives laisse entrevoir une brutalité (réciproque):
  • dommages aux biens (73,3% des cas)
  • blessures (71,1%)
  • solution pacifique (11,1%)
  • morts (8,9%) ndlr= ce qui est énorme !
- les réponses données aux revendications collectives ont été épluchées. Il ressort de l'étude que les mesures positives (57,8%) sont au même niveau que les mesures négatives (62,2%), 15,6% des cas n'ayant fait l'objet d'aucune mesure (pourrissement). Sont considérés comme positifs les explications officielles, la discussion avec les meneurs, l'enquête sur les procédures contestées, l'arbitrage bienveillant, la publicité des lois et règlements. Sont considérés comme négatifs le blackout de l'information, la dispersion par la force publique, l'arrestation et la détention des meneurs.

Ce que nous apprend ce rapport (dont les éléments de base ont été sollicités en tous sens, ne nous leurrons pas) est la forte instabilité sociale du pays et la résilience surprenante (pour le Parti) de la contestation. Inutile de mettre tous ces gens en prison, suggère Legal Daily, le nombre de manifestations ne baisse pas et la violence des conséquences largement avérée, empire. C'est bien sûr la corruption endémique des mandarins et la distorsion gigantesque des niveaux de vie aggravée par l'étalage impudent d'un luxe du plus mauvais goût par les "profiteurs" de la libéralisation économique qui nourrissent la revendication générale ; mais aussi le défi sanitaire auquel le pays est confronté et contre lequel réagit la classe moyenne et la jeunesse ; il n'est pas besoin de sondes, compteurs et capteurs pour étouffer par endroit dans la suie du développement échevelé. Quant à l'eau... c'est un effluent d'égout, tout y va.
Le nouveau cabinet Li Keqiang qui prendra la barre après le Nouvel an lunaire et dont on anticipe une meilleure compétence dans les affaires sociales et environnementales, devra relever les défis précités, au milieu de nombreux problèmes diplomatiques. Les premières déclarations de la "jeune "équipe" laissent comprendre qu'ils ne différeront pas les réformes intérieures à meilleure fortune des contentieux externes - le nouveau président est déjà président de la Commission militaire centrale sans le délai d'usage - mais que la fracture sociale et l'environnement auront leur priorité. Reste à mettre la langue de bois en musique !




Shizhou City Juin 2009



(Merci à Danwei pour sa compilation d'images)
Print Friendly and PDF

1 commentaire:

  1. L'Ancien régime et la Révolution, dans lequel Alexis de Tocqueville analyse la situation française pré-1789, connaît un succès surprenant dans les librairies chinoises, certains opérant des rapprochements entre la situation actuelle de la Chine et celle de la France des Lumières.
    C'est pour avoir appelé à de profondes réformes adossées à Tocqueville que le journal Nanfang Zhoumo de Canton-Sud a été censuré. Il reparaît aujourd'hui.
    (la suite sur Romandie/AFP).

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés. On peut utiliser les balises a, b et i dans leur rédaction. Pas de commentaires "anonymes".