Index alphanumerique

lundi 7 décembre 2015

Les libertés s'enfuient comme les feuilles au vent

Encre de Chine du comte de Paris Henri d'Orléans
Toute œuvre est une psychanalyse de l'artiste. Les encres de Chine du comte de Paris, présentées à l'Atelier Visconti¹ (Paris VI°), ne dérogent pas à la règle et je laisse au lecteur perspicace le soin d'expliquer le choix d'une mante religieuse sur l'arbrisseau alors que j'y aurais vu une libellule. L'encre de Chine est une affaire aussi sérieuse que l'aquarelle en ce qu'elles ne se rattrapent pas. Poser c'est posé ! Réussi ou raté !...

C'est un peu comme les lourds dispositifs de sûreté nationale. Une fois déployés, on n'en peut reprendre toute l'organisation, aussi faut-il s'en contenter. Avec le monstre de la National Security Agency enfanté par les services américains (relire No Place To Hide de Glenn Greenwald sur Edward Snowden) les Etats-Unis se sont crus à l'abri des freux de l'islam ! On leur avait vendu l'espionnage généralisé intérieur comme la meilleure garantie contre les terroristes. Il y a eu Boston et les deux Tchéchènes, voici maintenant la tuerie de San Bernardino perpétrée par un couple musulman ayant fait allégeance au calife Abou Bakar al-Baghdadi : quatorze morts. Comme à Paris le mois dernier et en janvier, comme à Londres il y a dix ans, la Bête est native du cru. Qu'est-il besoin d'incinérer la reine des tarentules dans son lointain bunker comme s'apprêtent à le faire l'Occident et la Russie, les soldats rescapés métastaseront partout et, avec le renfort de résidents intégrés qui fourniront la logistique sinon même agiront de conserve, le terrorisme gardera toutes ses chances, ses motifs, ses scores. Malgré un amateurisme certain qui diminue les résultats, grâce à Dieu !

On peut avoir envie de débiner ces assassins, hommes de peu de foi adonnés aux rites, superstitions et interdits, racailles archétypales. On aurait tort d'en avoir peur. On n'a pas non plus à les comprendre comme nous y incite la ministre de la Justice afin d'en démonter roue par roue le calibre. Que faudra-t-il faire ensuite de toutes ces pièces sur la table ? Un manuel de la radicalisation ? Les « comprendre » n'avancera pas à grand chose, mais il est urgent de les deviner. Et cela ne peut se faire qu'au moment de la conversion entraînant le déphasage.

Loup y es-tu ?
C'est le changement de comportement qui doit signaler le surgissement du danger : Le changement concerne les femmes qui sont considérées instantanément comme une sous-humanité impure et les mœurs personnelles, vêture, pilosité, régime alimentaire intégral... Il existe des notices officielles servant de guide dans cette investigation, qui sont diffusées auprès des responsables éducatifs ; reste à faire la dénonciation aux autorités de police. La France, comme tous ses cousins latins, n'a pas la culture de la collaboration avec les forces de l'ordre, même si les concierges de l'Occupation firent fortune dans la délation. C'est une chose de soupçonner fortement la radicalisation du lézard qui habite au-dessus de chez vous, mais qui vous dit que ce n'est pas un fou de Dieu comme les monothéismes en ont produit à million dans le passé ? Le djihadiste présumé peut très bien vouloir faire carrière de saint dans l'érémétisme bédouin. Tous les saints n'ont pas la franche gaîté d'un François d'Assise, et une sale gueule peut cacher simplement un égocentrisme forcené. Cherche-t-on à détecter l'intrus ? Se met en place dans l'Occident décadent la norme obligatoire généralisée pour raison de sécurité. Tous des moutons de la même couleur, dans le même sens (baron au vent) et il sera plus facile de repérer le mouton noir de F'murr. Alors les loups s'achèteront une peau de mouton banal et le tour sera joué. On l'aura dans l'os.

Il serait plus efficace de vider les réservoirs de haine² qui accumulent tant de ressentiment à l'égard de nos sociétés développées et corrompues. Nous devrons une fière chandelle à celui qui déroulera une théorie de la vidange des haines. Côté société, nous avons des propositions de blanchissage des idées sales qui la détruisent ; côté réservoirs, c'est une autre histoire. A moins de convoquer maintenant les Titans à sa mise en œuvre, nous nous retirerons sur la pointe des pieds...


(1) Vernissage le jeudi 17 décembre à partir de 18h00
(2) Feuilleter le dernier bouquin de Marc Ferro, L'Aveuglement

Print Friendly and PDF

4 commentaires:

  1. franchement pourquoi s’inquiéter ? depuis toujours l'homme recherche la paix et la sécurité, mais l'histoire ne lui offre que violence et guerre....Rien de nouveau sous le soleil, non ?

    ce qui m’inquiète, par contre c'est que l'Histoire nous apprend que les nations hormis quelques unes sont périssables....

    Et moi, l'odeur du cadavre je la sens bien!c'est mon seul motif d’inquiétude, ou plutôt de regret!

    "Compté, compté, pesé, divisé" c'est ce que lu le prophète Daniel au Roi de Babylone la veille de l'invasion Perse....Ici aussi on est en pleine arithmétique !!!!!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai retenu des résultats de dimanche que la moitié du corps électoral avait fait défaut (ou sécession). Mais le parti abstentioniste n'a par définition aucun projet, c'est le vrai parti des veaux, et le veau est un produit de boucherie.

      Supprimer
  2. je constate surtout que ce que vous appelez le parti des veaux est surtout celui de ceux qui considèrent que les clans de vachers ne sont plus légitimes....Gaffe au coups de cornes et de sabots quand les bovins auront pris la mouche....

    RépondreSupprimer
  3. Des documents fuités (source) du ministère de l'Intérieur prévoient une nouvelle restriction des libertés publiques, au prétexte de l'état d'urgence :
    - interdire les connexions wifi libres et partagées
    - supprimer les connexions wifi publiques
    - interdire et bloquer les communications des réseaux TOR d'anonymisation des messages (il y a des voies de contournement)
    - identifier les applications de téléphonie par Internet et obliger les éditeurs à communiquer à la police les clefs de chiffrement des vecteurs de voix

    Certains pays totalitaires s'y essaient comme la Chine ou l'Iran avec des succès moyens.
    Dérive stasique de tout Etat confronté à une menace qu'il est incapable d'éradiquer.

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés. On peut utiliser les balises a, b et i dans leur rédaction. Pas de commentaires "anonymes".