vendredi 7 septembre 2007

Deux nouveaux sites web

Charles-Philippe d'OrléansQui ne connaît Mgr Charles-Philippe d'Orléans, son sourire carnassier, ses yeux bleus aux reflets d'émeraude et sa prestance de Templier ? CPO, comme il est appelé affectueusement dans la mouvance royaliste, vient de lancer sur la Toile un vrai site de roi, dédié à son altesse certes, mais convenablement meublé de matériau utile à la Cause royale et à sa popularité.

Le plus simple est d'y courir : www.ducdanjou.com.

J'ai relevé qu'il était prévu de faire une place importante à la province d'Anjou pour sa douceur, qui est déclinée en cinq chapitres dans la colonne de gauche. Espérons que la polémique des deux ducs ne reprendra pas ses tours.

HCRLes liens partenaires sont toujours une bonne indication des implications personnelles ; il s'agit aujourd'hui du HCR - Haut Commissariat pour les Réfugiés, agence des Nations Unies pour les réfugiés à laquelle le prince a travaillé dans le passé ;

OSLl'Ordre de Saint Lazare (ressuscité) qui a beaucoup amplifié ses oeuvres caritatives depuis la prise de fonction du prince en tant que grand Maître - l'intervention en Serbie fait chaud au coeur ;

WWCenfin (pour le moment) le World Water Council, conseil mondial de l'eau créé pour favoriser une réelle mobilisation politique sur la question, ou le drame déjà, de l'eau dans le monde.


La rubrique Actualités est une ambition utile si elle nous fournit des commentaires de son altesse, et si bien sûr le webmestre la tient à jour. Au fait celui-ci s'appelle Michel Acosta et mérite nos félicitations tant nous avons attendu un site web princier de qualité professionnelle.

Le site nous fait découvrir aussi la jeune duchesse de Cadaval, Diana Álvares Pereira de Melo, que nous avions rencontrée sur The Royal Forum et qui, osons le dire, lui va à ravir.

Un forum est prévu sur le site du duc d'Anjou - je ne sais si le prince connaît les affres de ce genre d'exercice anonyme - mais souhaitons leur jolie brise.

 


Louis XVIILe second site n'a rien à voir avec le précédent.
C'est un site affectif pour maintenir la flamme du souvenir de Louis XVII, l'enfant-roi disparu dans les décombres de la Révolution française.

Il a le grand mérite de n'avoir pas versé dès l'abord dans l'une ou l'autre thèse relançant le mystère du jeune dauphin de France, quoique un chapitre soit dédié à cette question. Le site est très complet en illustrations et présente des fiches biographiques de son entourage familial.
On aurait pu pousser l'idée plus loin en incluant les fiches de ceux qui décidèrent de son enfermement au Temple et de son (ou ses) geôliers.

La partie évoquant en 19 chapitres la vie du dauphin est particulièrement réussie.
Le site est amélioré régulièrement. Sa charte graphique privilégie la douceur et sa navigation est très commode.

Allez-y voir sans tarder : Louis XVII roi-martyr.free.fr.
Bravo à Gentil Dauphin (il se reconnaîtra).

 


encre d'Isabelle des Ch.

Je profite de ce billet pour évoquer un blogue de philosophie et peinture, autrefois titré Huiles et Encres, et que j'ai mis en lien permanent sur Royal Artillerie au début de cette année :

Cliquez-là : Isabelle des Charbinières

Par la sobriété de présentation et pour le fonds exploité, c'est un grand site du World Wide Web.
Il y manque les clés de diffusion propres à l'Internet, mais sans doute cela viendra-t-il avec l'affluence des lecteurs. Elle le mérite amplement.

C'est tout pour aujourd'hui.

2 commentaires:

  1. Le site Louis XVII est remarquable par sa complétude, sa richesse et le ton employé.
    Bravo.

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés. On peut utiliser les balises a, b et i dans leur rédaction. Pas de commentaires "anonymes".

Printfriendly