dimanche 5 avril 2009

Villepin, la course est lancée

VillepinEn ces temps de soldes gaullistes, le croiseur Villepin dédouble ses amarres, il va manoeuvrer en rade. Doublez les vôtres, amis souverainistes, ça va carrément secouer, car il a fait son service militaire sur le Clemenceau. Le gaullisme avait besoin d'une figure de proue en épaisseur, disposant à la fois d'une doctrine, d'une équipe parlementaire, de références internationales, et pour gouverner en France, de talents littéraires. Ce cas rare est l'ancienne première crinière de l'écurie Chirac dont on se plait aujourd'hui à touiller la nostalgie dans le pot de nos déconvenues au motif d'une indispensable "réunion" nationale de temps de crise.
Villepin, Dominique Galouzeau de ..., est d'une famille de la grande bourgeoisie, apparue modestement par le notariat sur la scène publique au XVIII° siècle, dont les rejetons firent une honorable carrière coloniale jusqu'à prendre des positions notables à l'exportation pour l'industrie française, Xavier de Villepin père de Dominique pour Saint-Gobain, François de Villepin¹ pour Thomson, etc... rien à voir donc avec le parvenu de Hongrie et sa bande de freux balkaniques.

Sans vous donner son curriculum vitae long comme un jour sans pain, vous devinez déjà qu'il va enfumer tous les coqs du dimanche qui se disputent la Grandeur de la France, dès lors qu'il a la gueule de l'emploi en quête de l'affect populaire indispensable à son ambition.
Son marché politique couvre tout le spectre de la droite nationale de Nicolas Dupont-Aignan jusqu'à Carl Lang. Il emportera aussi une bonne partie des Orléanistes² avec plus de panache que ne le fit Chevènement dans le compromis historique de feu Pierre Pujo, car il connaît l'Histoire.

goulardAvant de se rallier pour 2012 sinon périr, les souverainistes seraient bien avisés d'attendre l'esquisse du plan de campagne, car certaines absurdités n'y trouveront place, comme la sécession européenne ou le retour du franc français. Par contre ils peuvent déjà - du moins jusqu'à l'heure du dîner aujourd'hui - brandir leur programme militaire sans OTAN ni reproches. Ça les fera remarquer au pont d'Arcole, autant que d'avoir participé le premier avril à la dernière bousculade salle Victor Hugo au Palais Bourbon.

Passons les forces villepinistes en revue
:
- un noyau parlementaire constitué des députés François Goulard (Morbihan), Hervé Mariton (Drôme), Georges Tron (Essonne), Henri Cuq (Yvelines), Jean-Pierre Grand (Hérault), Daniel Garrigue (Dordogne), Guy Geoffroy (Seine & Marne), Jacques Le Guen (Finistère), Bruno Le Maire (Eure), Jean Leonetti (Alpes maritimes), Jean-Luc Warsmann (Ardennes) ;
- deux sénateurs au moins ;
- le président du Conseil constitutionnel ;
- diverses personnalités réservées sur la fonction des "connards" de la République ;
- une blogosphère active³ ;
- beaucoup d'amis dans la haute fonction publique.

BledOn va observer avec intérêt la prise de position du président du RIF Jean-Paul Bled, villepiniste notoire, qui pourrait bien enterrer un mouvement souverainiste inabouti et sans perspectives.
De même, les structures gaullistes ayant vocation à maintenir l'Héritage, devraient logiquement converger sur un soutien à Villepin et échanger une rhétorique de café-concert pour un vrai programme crédible de redressement national. Je pense au mouvement de Jacques Myard, Cercle Nation & République mais surtout aussi à Debout la République de Dupont-Aignan. L'almanach des mouvement gaullistes est accessible ici, mais tous ne rejoindront pas si la prébende est précarisée.

Reste les deux partis politiques constitués que sont le MPF et le FN. Le second agonise, suivant en cela l'attrition intellectuelle du Menhir qui se germanise mentalement de plus en plus ; son capital sera épuisé en 2012 et ses électeurs résiduels sensibles aux envolées lyriques se plairont à écouter Villepin qui les emballera aussi bien sinon mieux que Sarkozy ne le fit en 2007.

VilliersQuant au premier, il joue sa carte aux Européennes en se confondant avec le mouvement international Libertas, une machine électorale assez puissante qui pourrait assurer à Philippe de Villiers cinq ans de plus dans un fauteuil européen, et laisser au bord de la route faute de place dans les têtes de liste, le très médiatique Paul-Marie Couteaux. Le MPF-Libertas aura presque trois ans pour "chauffer" un maroquin à l'Agriculture pour le vicomte ; il suffit de raboter le programme pour ajuster tenon et mortaise.

Les royalistes quant à eux seront-ils sensibles à l'Ordre jusqu'à choisir une République propre en attendant l'impossible ? Beaucoup d'entre eux suivront le mouvement de rénovation dans la tradition gaullienne comme ils le firent au début de la V° République, faute de solution de rechange. Cette rupture du déclin, que l'on peut légitimement souhaiter en 2012, sera la énième que le parti de l'assaut impromptu ratera, sans jamais se remettre en cause d'ailleurs. Et ce n'est pas dans un délai de trois ans qu'une alternative incluant l'offre monarchiste sera construite et vulgarisée. Par qui d'ailleurs le serait-elle ? Qu'en pense le prétendant ?

Reste au recours bonapartiste éclairé à franchir la porte ultime de sa conversion démocratique en se déniaisant par le suffrage universel, un exercice qui le rebute dans son antiparlementarisme foncier. Eh oui, la République c'est aussi plaire aux cons.


Note (1): et à l'influent Comité France-Chine
Note (2): Le villepinisme est l'avatar du bonapartisme historique mâtiné d'un libéralisme bourgeois pour son efficacité
Note (3): 2 Villepin
Le blog des jeunes villepinistes
Le Begag Blog
Villepin ou l'énergie de l'action
Avançons avec Dominique de Villepin
etc...




Si l'article vous a plu ou déplu, vous pouvez aussi le faire suivre à un ami en cliquant sur la petite enveloppe ci-dessous :

2 commentaires:

  1. Tu peux te "brosser Marcel" pour la vidéo du dimanche ! (gros pleurs)
    Méro.

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés. On peut utiliser les balises a, b et i dans leur rédaction. Pas de commentaires "anonymes".

Printfriendly