mercredi 1 juillet 2009

C'est un secret ... éventé ...

lumières sur la ville
Ne le dites donc qu'à une seule personne à la fois !


» Un nouvel hebdomadaire monarchiste «


masque
« Certes, il existe déjà une presse monarchiste, qu’elle soit électronique ou papier. Certes, cette presse est variée, souvent partisane, parfois indépendante…

Notre objectif n’est ni de recommencer ce qui existe déjà, ni de le concurrencer, ni de le critiquer. Nous saluons par principe toutes les initiatives ne serait-ce que parce qu’elles ont le mérite d’exister…

Pour autant, nous ne nous reconnaissons ni dans les combats d’un autre temps de certains, ni dans l’esprit partisan d’autres, ni dans l’intellectualisme de quelques uns… Pas plus que dans l’idolâtrie princière qui semble tenir lieu de programme comme de solution à d’autres encore…

La communauté SYLM/monarchiste.com est très présente sur le Web. Certains s’en félicitent avec raison considérant que l’investissement dans le champ du virtuel est la clef de l’engagement de demain. D’autres nous le reprochent à juste titre jugeant qu’on ne défend pas l’idée d’un pouvoir politique incarné en désincarnant sa propre action…

Ces remarques pertinentes nous ont menés à penser qu’il existait en France un espace pour un journal papier monarchiste, libre et indépendant.

SYLM/monarchiste.com a donc le plaisir de vous faire part de la naissance, avant la fin 2009, d’un nouveau titre dans le paysage des publications monarchistes.

Hebdomadaire (48 numéros/an) imprimé noir et blanc.
8 pages, point agrafe, format A4.
Disponible uniquement sur abonnement.

D'autres informations ultérieurement. »

SYLM/CMI


masque noir
Si l'article vous a plu ou déplu, vous pouvez aussi le faire suivre à un ami en cliquant sur la petite enveloppe ci-dessous :

28 commentaires:

  1. Que va devenir l'AF2000?

    RépondreSupprimer
  2. Repasser hebdomadaire !
    Ouaf ouaf !

    RépondreSupprimer
  3. Quoiqu'il en soit, longue vie à cette initiative, surtout si elle permet d'échapper à la tutelle des groupes et groupuscules (il parait qu'on ne peut plus dire "chapelles", ça met l'AFE en transes...)

    RépondreSupprimer
  4. On prétend combattre les divisions, vouloir unir les royalistes et, une fois de plus, on fait un truc de son côté en arrêtant de soutenir ce qui existe déjà sous de faux prétextes.

    La république a gagné, bravo messieurs.

    RépondreSupprimer
  5. Ah bon, il y avait déjà un autre hebdomaire monarchiste ?...

    Indépendant d'un mouvement ou d'un autre ?...

    RépondreSupprimer
  6. Euuuhh, tu sais Nicolas, je sais que ça va être difficile, mais je crois qu'il est temps que quelqu'un soit franc avec toi:
    La république a DEJA gagné...

    Désolé... :)

    RépondreSupprimer
  7. Un hebdo est indispensable à un mouvement politique. C'est le minimum syndical !
    Un mensuel va bien pour prendre du recul sur les évènements signifiants et le trimestriel est adapté à l'école de pensée, au cercle philosophique etc...

    Malheureusement l'AF2000 semble plombée par les hypothèques de sa gestion passée et est incapable de doubler sa parution malgré un prix d'abonnement particulièrement élevé.

    Le bimensuel est la formule bâtarde car il ne colle pas assez aux faits, sauf à sauter quasiment une semaine sur deux dans la revue d'actualités, et ne peut pas non plus aller au fond des choses car l'espace reste mesuré.

    Je ne crois pas que le nouvel hebdo prenne la place de quiconque. Du moins devra-t-il faire la sienne.

    RépondreSupprimer
  8. Enfin !
    Comment développer le mouvement monarchiste sans au moins un hebdo !

    RépondreSupprimer
  9. Un vrai hebdo ???... et comment SYLM réussirait là où tous ont échoué ???
    (avec tout le respect que j'accorde à SYLM... c'est juste une question)

    RépondreSupprimer
  10. SYLM n'a pas la pression qui repose sur les épaules des mouvements...
    Nous ne voulons pas créer un outil doctrinaire mais simplement publier un hebdo monarchiste bien dans sa peau et bien dans son siècle.

    Parce que nos idées le valent bien.

    Le but étant qu'il vous plaise.

    [NdSYLM] Merci pour le respect... nous essaierons d'en être dignes.

    RépondreSupprimer
  11. Est-ce qu'on peut savoir les rubriques que vous avez choisies ?
    Sur 8 pages, il faut faire une sélection.
    Si c'est secret, on attendra :)

    RépondreSupprimer
  12. Nous n'avons pas de secrets pour vous... mais il faudra attendre un peu. ;)

    RépondreSupprimer
  13. "Parce que nos idées le valent bien."

    Et les lecteurs aussi !

    RépondreSupprimer
  14. Cette initiative est curieuse et signe à mon avis le désir de certains de récupérer idées et notions monarchistes, les enfermant dans la grande formule réussie jusqu'ici : celle de l'échec.

    Il n'est pas concevable en effet, qu'avant même la publication du résultat du sondage réalisé par le SYLM, on puisse juger autrement cette initiative qui semble vouloir prendre tout le monde de vitesse, à l'heure où se précisent de nouvelles virtualités dans l'ordre monarchique.

    En l'état, la doctrine non renouvelée du royalisme classique demeure sans capacité d'offrir de solutions au monde présent. Sauf à vouloir fonder sur l'attraction qu'elle représenterait auprès de quelques poignées de déçus et désorientés du système.

    Cependant, il ne faut pas opposer le témoignage écrit, qu'il soit sur Internet ou ailleurs, aux autres formes. Chacun agissant selon ce qui lui est possible.

    Reste à savoir si ce nouvel organe saura et voudra représenter les familles du monarchisme actuel, y compris la formule que je représente.

    RépondreSupprimer
  15. Chère "Renaissance carolingienne",

    Vous comprendrez bien que notre décision de lancer un hebdo papier ne date ni d'hier, ni d'avant-hier. Donc questionnaire ou pas, ce projet aurait vu le jour, à partir du moment où, et c'est le cas, nous trouvons les resources humaines, techniques et financières qu'il nécessite.

    Notre communauté mène quantité de projets. Certains aboutissent, d'autres pas, certains sont en attente, d'autres sont en cours. Le plus souvent indépendamment les uns des autres. Le questionnaire des Assises était un de ces projets. C'est tout.

    Nous n'avons pas l'habitude, et nous ne la prendrons d'ailleurs pas, de demander la permission de nous lancer dans telle ou telle opération. Si nous sommes prêts, nous avançons. Si nous réussissons, tant mieux, si nous échouons, nous ouvrons d'autres fronts. Notre "philosophe" est certainement très basique, mais elle a le mérite d'être claire, et globalement efficace.

    Nous sommes propriétaires de nos propres outils, nous finançons nos propres projets, nous n'avons donc de compte à rendre à personne. Sauf à nous même.

    Quant à savoir si cet hebdo "voudra" représenter les "familles" du monarchisme actuel, nous sommes tentés de répondre que nous n'excluons rien ni personne. Mais pourquoi diable ces "familles", par ailleurs si promptes à porter des jugements définitifs sur ce que font les autres, pourquoi diable, disais-je, ces "familles" ne se représentent-elles pas toutes seules ?...

    HGL pour SYLM

    RépondreSupprimer
  16. En passant, après lecture des interventions, je me lasse des critiques négatives. Dés que quelqu'un, ou un groupe fait quelque chose, faut automatiquement le descendre. Il y a des jaloux, des médisants chez les royalistes et non royalistes et souvent ça vole pas haut.

    Bravo à Sylm pour tout son travail.

    Méro.

    RépondreSupprimer
  17. Je suis assez d'accord avec un des derniers intervenants : si chaque "chapelle" fabrique son propre journal nous allons à la catastrophe. Il faut au contraire unir toutes les publications pour en faire un produit de qualité, hebdomadaire et "multi-confessionnel" (ouh le vilain mot !). Continuez à vous diviser, la république rigole. Moi qui croyais que le Sylm était là pour réunir les royalistes...il va les diviser.

    RépondreSupprimer
  18. Les diviser ?! Parce qu'encore plus, c'est possible ?

    Les mouvements n'ont pas attendu SYLM pour se diviser.

    Soyez réalistes et regardez les choses en face: Jamais les mouvements n'accepterons de participer à quoi que ce soit en commun...

    Regardez, même un truc aussi simple que le questionnaire des Assises n'a pas permis de faire taire des rivalités pendant 3 ou 4 mois.

    Quant à l'équipe de SYLM, elle n'a jamais eu ni la volonté, ni la vocation, ni les moyens d'unir des gens qui ne veulent pas s'unir. Elle entend travailler avec ceux qui le veulent. Et c'est tout.

    RépondreSupprimer
  19. Et j'ajoutearai que chaque chapelle fabrique DEJA son propre journal. Et quand ce n'est pas le cas, c'est que ses moyens sont trop faibles pour qu'elle y parvienne.

    Bien sûr, créons un hebdo qui soit le catalogue de la dizaine de cahpelles diverses et variés qui se partagent la galaxie royaliste.
    J'ai même le titre: "Les roycos parlent à eux-même", ou alors "miroir". On ira loin, c'est certain...

    RépondreSupprimer
  20. L'hebdo étant indispensable, il faut tenter le coup dès lors que sont réunis les moyens.
    Un mouvement centenaire empégué de misère tel que nous le voyons dans ses nombreux avatars, devrait se poser des questions stratégiques, professionnaliser ses tactiques, et importer dans ces moeurs la sanction de l'insuccès.

    RépondreSupprimer
  21. Ce n'est qu'après avoir écrit ce commentaire que j'ai aperçu la description technique de Catoneo : indiquant le type de journal, et sa diffusion. Ne s'agissant pas d'un journal de kiosque, sa portée ne sera pas considérable, que l'on critique ou non cette sortie.

    C'est le billet de Catoneo qui m'a induit en erreur même si j'ai lu l'article. On a l'impression que quelque chose est arrivé. C'est beaucoup d'enthousiasme pour pas grand chose.

    Je réponds à SYLM : Faites ce que vous voulez, soyez désagréable même, ça ne changera pas. Lorsque je vous avais interrogé sur le sens de votre action, je n'avais eu qu'un réponse assez peu claire... Je dois dire que je comprends mal l'utilité d'unir en Europe des mouvements royalistes, sinon pour servir de roue de secours à des instances non royalistes... Et l'opportunité de le faire à partir d'ici, où tout le monde est si divisé. Ce qui est curieux, c'est qu'alors que les royalistes rejettent tout ce qui n'est pas dans la pure conception traditionnelle, donc les autres formules monarchiques, vous ayez crû bon d'employer ce terme dans votre titre. Si ce n'est pas pour confusion, ça y ressemble...

    Je rejoins les Anonymes qui soulignent que la démarche prétendue du SYLM est de réunir... Je ne me souviens pas d'une tentative de contact à aucun moment... C'est sans doute fait exprès ?
    Je n'apprécie pas il est vrai la démarche du SYLM car elle prétend enfourner les adhérents éventuels dans une logique et des comportements étrangers à mon avis à l'authenticité royaliste, en déplaçant l'attention et les efforts vers autre chose. Le "monarchistes de tous les pays, unissez-vous" avec en fond de teint l'Europe et Facebook me paraît de la récup'.

    Si le royalisme français ne peut pas s'unir, même pour des actes ponctuels, c'est parce qu'il existe des bloqueurs. A commencer par les responsables de certains mouvements. C'est ceux-là qu'il faut dénoncer au lieu de leur courir derrière. Ces mouvements d'ailleurs au reste inutiles servent d'écran entre l'idée royaliste ou monarchiste et la masse potentielle. Qu'on les garde à titre de pièces de musée !

    Il demeure qu'il ne se passe toujours rien à l'horizon, rien de solide, et ce n'est pas le livre annoncé de Jean d'Orléans pour Septembre qui risque de changer la face du monde.

    A ceux qui ne supportent pas une remarque ou même un avis, SYLM compris, je peux leur dire merde, à fin seulement de rendre agréables les rapports.

    RépondreSupprimer
  22. Nous n'avons pas souvenir que vous nous ayez interrogé sur le sens de notre action... C'est sur ce fil de discussion que pour ma part j'ai la première fois pris connaissance de l'existence de votre "groupe".

    Par ailleurs je lis sur votre blogue en date du 5 fevrier que: "Nous allons prendre contact avec les organisateurs des Assises du Royalisme, afin de leur faire connaître les grandes lignes de notre projet qui prétend s'inscrire dans l'offre naturelle d'une perspective monarchiste, dans son contenu comme dans son expression dynastique".

    Nous n'avons pas non plus le souvenir d'une telle prise de contact...

    Cessez de vous prendre pour ce que vous n'êtes pas. Cela fera des vacances à tout le monde...

    Et vous pouvez dire "merde " à qui vous voulez et autant de fois que vous le voudrez, cela ne vous fera pas sortir de l'ombre dans laquelle vous vivotez. Tout au plus finira t-on par vous sentir.

    RépondreSupprimer
  23. Réponse au dernier commentaire :

    Syndrôme habituel des royalistes de service (tous ne sont pas ainsi je l'espère): détourner l'attention pour ne jamais répondre aux questions soulevées.
    Il ne faut pas inverser les rôles : dans une action présentée, il y a les demandeurs, et les autres : ceux là ont le droit de donner leur avis mais c'est toujours là que le bât blesse.

    Tout cela est fort triste mais aussi fort instructif : refusant toute critique, comme Catoneo le soulignait ci-dessus, ces royalistes qui occupent le terrain pour pas grand chose se comportent comme les autres, c'est-à-dire comme le monde politique. Pourquoi dans ce cas, se tournerait-on vers eux ?

    Dans le cas particulier du groupe cité je réponds que je n'ai pas perçu ce groupe comme un mouvement, puisqu'il se présente comme une sorte de syndicat regroupant des mouvements. J'ai par ailleurs échangé directement avec un membre de ce groupe, via VLR me semble-t-il. J'ai par ailleurs participé au questionnaire proposé, ce qui m'a demandé un effort pour entrer dans une logique qui n'est pas la mienne. Comme proposant quelque chose, ce groupe, lui, aurait dû ou pu entrer en contact avec moi.

    Je m'opposerai toujours à ceux qui se comportent comme des républicains mal léchés. Les spécificités de ma démarche sont celles-là : préférer être seul que mal accompagné, dire ce que j'ai à dire avec un droit que n'auront jamais les royalistes-maison. Car je ne viens pas du monde royaliste, rencontré il y a peu de temps à partir d'une réputation qui ne tient pas, ou ne correspond plus aux images que l'on s'en fait, et je n'ai aucune responsabilité dans la marginalité dans laquelle (à plusieurs) il se débat.

    RépondreSupprimer
  24. Il n'avait en effet échappé à personne que vous étiez seul. Le fait de poster trois fois le même message ne multipliera pas vos effectifs...

    Quand à SYLM il ne s'est jamais présenter comme étant une sorte de "syndicat" (mais peut-être avez vous lu trop vite, comme pour le papier de Catoneo). SYLM se veut un outil au service des mouvements qui en font la demande (avez vous fait une demande ? au nom d'un mouvement ?) et un lieu d'initiatives "indépendantes".

    Quant à vos tribulations personnelles, elles ne présentent pour l'instant de l'intérêt qu'à vos propres yeux.

    RépondreSupprimer
  25. A message précédent : Continuez vos remarques désobligeantes, elles vous situent à la juste place qui est la vôtre; et laissez à Catoneo le temps de supprimer mes deux premiers messages erronés comme je le lui ai demandé.

    Une fois de plus vous faites erreur, double, en affirmant que je suis seul. Elle montre plus d'empressement à juger ce que vous ignorez qu'à vous comporter équitablement avec les groupements monarchistes.

    Ma culture n'est pas républicaine, comme semble l'être la vôtre, qui compte les êtres pour rien, et le nombre pour beaucoup.

    Certaines choses sont et demeureront. Ces deux-là par exemple : Plusieurs familles distinctes de pensée existent dans le paysage monarchiste, celle que j'ai créée et qui effectivement n'a pas besoin de vous puisque je n'ai pas installé votre logo sur le blog. Elle n'est pas moins riche de renouvellement que la démarche qui prétend coller ce qui ne colle pas, et s'ajouter à la confusion.

    Mon premier message n'était pas hostile. Votre comportement, lui, signe à l'avance pourquoi le royalisme à votre manière continuera de tourner pour le système : en éloignant tout le monde.

    RépondreSupprimer
  26. J'ajoute cependant que si vos intiatives se révèlent utiles, j'en serai le premier heureux et je le reconnaîtrai.

    J'ai compris que ce texte n'atait pas de Catoneo, mais un communiqué. je découvre également, en le relisant, qu'il renferme des idées qui me satisfont particulièrement. Les 2° et 3° paragraphes particulièrement.

    Il a été question récemment de portail, ici sur RA. Finalement, s'agira-t-il de quelque chose fourni par le groupe ? Auquel cas, les choses seront plus claires.

    RépondreSupprimer
  27. Il nous avait pourtant semblé que votre premier message ne débordait pas de bienveillance... Si vous nous dites que ce n'est pas le cas. Dont acte.

    Quand à savoir qui est un vrai, un pur, un dur monarchiste... s'il vous plait, arrêtez de vouloir distribuer les bons-points... Nous avons passé l'âge, nous...

    RépondreSupprimer
  28. Je n'avais pas suivi les commentaires de cet article et je les lis donc avec surprise...

    Concernant l'hebdo, tout était prêt des rédacteurs à l'imprimeur ; las, il nous manque le rouage le plus important: le Rédac' Chef. Et personne ne veut finalement assumer le poste.
    Nous mettons donc USEH (Un Singe En Hiver) en hibernation jusqu'à ce qu'un dresseur montre sa frimousse. Il n'est pas abandonné pour autant... mais notre énergie est aussi utile ailleurs et il ne faut pas piétiner inutilement.

    Concernant la polémique, elle n'a pas lieu d'être.
    SYLM est un point de rencontre pour certains monarchistes qui partagent sa vision pragmatique et un lieu d'expression pour les autres.
    SYLM s'intéresse aux monarchistes à l'échelle planétaire parce que son medium (Internet) n'est pas limité géographiquement et que ses dirigeants - qui vivent dans différents pays - parlent plusieurs langues.
    SYLM s'attache à ne pas se développer sur les terrains où il existe déjà des structures actives.

    Vraiment pas de quoi se quereller.

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés. On peut utiliser les balises a, b et i dans leur rédaction. Pas de commentaires "anonymes".

Printfriendly