mardi 20 octobre 2009

Obama limites atteintes

BHOMister President-44 est un moulin à paroles. Du moins dans le compartiment des affaires étrangères, les seules affaires explicites pour nous. Le plus haut sermon sur la Montagne fut délivré au Caire le 4 juin 2009 [on peut se rafraîchir la mémoire ici]. L'islam est grand. What next ?
Sur tout le croissant vert, Barack Obama a passé pour le nouveau Démosthène, un universitaire américain brillant, et quelque part dirons-nous, un excellent candidat, mais le nez sur la butte de tir, un président médiocre. Au Moyen Orient rien ne bouge en mieux depuis qu'il a accédé aux manettes.

Le Premier ministre Netanyahou ne veut pas cesser la colonisation. Ah bon ! S'appuyer sur les Palestiniens ? Autant mettre le pied dans le vide, la nation palestinienne est incapable de se constituer en Etat, ce qui arrange d'ailleurs ses voisins. On en restera donc à cette "drôle de paix" en camps.

caricature ahmadinejadLe Liban et le Hezbollah syrien sont toujours comme chien et chat, le président oculiste de Damas ne se met pas en frais depuis qu'il a compris qu'il ne risquait pas grand chose à narguer la "démocratie" dans la mesure où il ne va pas au micro ; quant à la Turquie, on la soupçonne de revitaliser en douce ses anciennes attaches perses, dès fois que l'Iran accède au rang de première puissance (non arabe) de la région, y supplantant une fois les héritiers de l'Empire ottoman, jusqu'à ce qu'à leur tour... Ce n'est pas le moment de prendre le mauvais train et de se retrouver impliqué dans une nouvelle catastrophe à l'irakienne, cette fois sur l'Iran.
La danse du ventre du Kremlin offerte à Téhéran cette semaine¹ nous montre que la Russie est sur le même axe de réflexion. La Chine et la Russie ont à nouveau retourné leur veste au Conseil de sécurité de l'ONU en refusant les sanctions qu'ils considéraient avec intérêt il y a un mois.

fleur de KarzaïL'abcès de fixation afghan suppure. La période d'évaluation technique ouverte dès avant l'accession officielle du 20 janvier 2009 n'est toujours pas fermée. Les brigades calculées sur les cartes en papier n'arrivent pas à pied d'oeuvre, et ce n'est pas la provocation du prix Nobel de la Paix qui va y aider. Les résultats de l'opération pakistanaise en cours au Sud-Waziristan seront très signifiants. Soit elle réussit pleinement et les forces tribales des zones voisines - et surtout celles du Nord-Waziristan où l'on dénombre 30000 combattants - démobiliseront de crainte de tout perdre, ou bien la pacification restera en demi-teinte, voire son échec sera masqué par l'hiver, et les FATAs deviendront un abcès secondaire, de longue durée sans doute. Mais dans aucun des cas les Etats-Unis n'auront disposé de l'initiative. Au moment, la progression des conseillers américains au Sud-Waziristan est la suite logique de la campagne d'attentats fondamentalistes à Islamabad et ailleurs, plutôt qu'une opération construite au Pentagone pour en finir.

chanvre sur piedRussie, Asie centrale, Chine, Asie du Sud-Est, Amérique du Sud, les Etats-Unis ont le dessous. Seule la Colombie les suit. Depuis le krach, l'Europe est moins "copine", à preuve la tiédeur des réactions concernant les renforts en Afghanistan, motivée aussi par l'illisibilité de la politique de Clinton et la pantalonnade de l'élection² présidentielle afghane. Le Japon se pose des questions fondamentales pour sa sécurité, et son gouvernement "de gauche" pourrait faire la surprise d'un nationalisme rassembleur. Seule la France néo-atlantiste reste en pointe ; sur l'Iran, sur Israël, sur presque tout d'ailleurs, puisque nous avons envoyé un émissaire spécial à Cuba (Jack Lang) et en Corée du Nord (Jack Lang). Les Nord-coréens ont dû se demander pour quoi faire. Nos amis sincères sont peu nombreux et ne vivent pas tous en francophonie d'ailleurs. Il est dommage que nous cultivions arrogance & suffisance à leur endroit. Mais on ne nous refera pas !

L'agitation diplomatique d'un pays aussi sympathique soit-il, ne vaut que par la puissance financière ou militaire qu'il peut mettre en oeuvre. Les Etats-Unis ont atteint leurs limites et commencent à refluer. Quant à nous, pour la première, nous n'existons pas dans les salons où l'on cause, pour la seconde, on nous accorde ...de beaux restes³.

tabac sur piedRabâchage Royal-Artillerie : La seule démarche qui vaille pour sortir ce pays de la spirale est une démarche de puissance, qui convoque à son redressement l'anéantissement de l'Etat-providence, la réduction drastique des périmètres publics, le recalibrage de l'Etat à mettre au service d'un pays moyen, l'investissement massif dans la recherche, et l'exaltation du sérieux dans la gouvernance en ouvrant la chasse aux cons et aux usurpateurs. Rude tâche.
Bien sûr, extraire tout le domaine régalien de la joute politicienne nous ferait gagner du temps. Mais si les gens de ce pays ne comprennent pas que la voie du futur est si étroite que notre insouciance n'y passera pas, alors qu'ils se taisent et fassent où d'autres leur diront de faire. On me dit dans l'oreillette qu'il semblerait qu'on en soit arrivé déjà là.

A l'inverse, les Etats-Unis confrontés aux mêmes défis, se retroussent les manches et plantent toujours la bannière sur la pelouse devant chez eux. Ils ont décidé de ne pas plier devant les revers et l'infortune. Pourquoi eux ?
Dur, dur, ce soir.


Note (1): la Russie accepte à son bénéfice de voir la France éliminée à Vienne de la conférence par L'Iran, afin de prendre les contrats d'enrichissement d'uranium. Elle promet son complet soutien à la lutte anti-terroriste du gouvernement des mollahs à l'occasion de l'attentat de Pishin, ce qui, connaissant les deux interlocuteurs, frise le gag.
Note (2): devant l'ampleur de la fraude (un tiers des bulletins sont suspects) la commission de contrôle a dû décider d'un second tour pour le 7 novembre, avant la neige.
Note (3): nous ne fabriquerons plus les munitions d'infanterie ni les brodequins militaires, le nouveau fusil sera allemand ou belge, nous ne voulons (savons) pas faire nos drones et après que nous ayons dépensé des milliards dans la bombe atomique, les oracles de la République, Rocard et Juppé, promeuvent le désarmement nucléaire qui nous reclassera dans le peloton de queue de nations qui firent un jour l'Histoire.




Une faute d'orthographe, de grammaire, une erreur à signaler ? Contactez le piéton du roi à l'adresse donnée en bas de page et proposez votre correction en indiquant le titre ou l'url du billet incriminé. Si l'article vous a plu ou déplu, vous pouvez le faire suivre à un ami en cliquant sur la petite enveloppe ci-dessous :

1 commentaire:

  1. Les chancelleries occidentales se félicitent de la décision de la Commission de contrôle afghane de préparer un second tour de la présidentielle le 7 novembre, puisqu'il est indispensable de jouer jusqu'au bout le jeu de la démocratie. Remplacer "jeu'" par "farce" et vous aurez le sentiment qui prévaut.
    Pour les connaisseurs sur le terrain, l'organisation d'un second tour est impossible, et la neige est arrivée dans certaines provinces.

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés. On peut utiliser les balises a, b et i dans leur rédaction. Pas de commentaires "anonymes".

Printfriendly