Index alphanumerique

samedi 22 octobre 2016

Ne donnez pas aux mendiants !


Battez-les ! Le vice de la manche est irrémédiable, fils de sa mère l'oisiveté. Ce billet est interdit aux blaireaux et aux éjaculateurs précoces de la bienpensance. Il est tout au degré deux, inaccessible aux cons.
Malbrunot et Chesnot m'apprennent que des carriéristes politiques se sont abaissés jusqu'à demander des sous à l'ambassadeur du Qatar, à porter des Rolex doubaïotes, à voler gratis sur Emirates. Et d'aucune que l'on savait fellateuse en diable selon ses propres lapsus linguæ, aurait tendu... la main. La mendicité est dans l'ADN du politicien. Extraire le gène mendiant de la spirale le tue !

Pauvres de nous, nous sommes en saison de quémandeurs de voix, en pré-campagne électorale, la cour des miracles bat son plein de menteurs et de faux hommes, d'habiles sympas et de rusés entrepreneurs en extraction de suffrages ! De retour à la case, ils se moquent de nous, nous les sans-dents et les ploucs. Alors que nous ne sommes que des manants... mais du roi ! Et plus que jamais, du roi !

A voir la pantalonnade démocratique, l'horrible caravansérail de la prostitution politique, le fard programmatique des putes à plateaux, le carrousel des endives, on ne peut que souhaiter revenir au vieux modèle monarchique pour avoir, comme nos cousins du Nord et du Sud, un chef d'État propre sur lui, attaché à nous, affectionné, soucieux de sa famille qui fait partie intégrante du poste, un chef d'État qui nous représente partout où il va, en dignité, qui en impose. Exactement le contraire de tout ce que nous propose cette République de l'Envie en phase gazeuse terminale. Ce pays se noie dans sa crasse mentale, il est addict au poison de l'égalité sans risques, de la solidarité à sens unique, de la caporalisation des consciences, et pis que tout, admiratif de la Bêtise.
Au roi, et vite !

Pour changer, voici l'harmonica magique de Sonny Boy Williamson II dans The Sky is Crying et derrière, Movin'out, avec Matt "Guitar" Murphy et Memphis Slim au piano. C'est très relevé. Ça n'a rien à voir avec le sujet !


share


Print Friendly and PDF

2 commentaires:

  1. HORS SUJET 

    Bonne nouvelle éditoriale :

    « Les réflexions sur la révolution en France » d’Edmund Burke sont de nouveau disponibles. Les éditions « Les belles lettres » viennent de publier cet essai dans un épais volume de 797 pages pour un prix modique de 17 euros.

    Outre cet essai, le volume contient un choix de textes de Burke sur la révolution. La dernière édition chez Pluriel datait de 1989.

    Pour tous ceux qui ne vénèrent pas la révolution française et qui y voit un horrible massacre et un génocide épouvantable, c’est un livre de chevet.

    Le vent tourne et l’édition de ce livre en est une preuve tangible car c’est un livre interdit ou plutôt fortement déconseillé par les républicains pour qui la révolution fut une sublime mais sanglante bénédiction.

    Publier aujourd’hui ce livre est donc un acte de dissidence. Il consiste à mettre dans de jeunes mains et de jeunes esprits, la démonstration que la révolution était d’abord une atrocité et la destruction d’une civilisation entière et la plus belle ; la nôtre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci du signalement. Cet ouvrage est essentiel dans l'analyse de ce segment historique.
      Sommaire des Réflexions de Burke tel que le donne l'éditeur en cliquant ici.
      Volume de 803 pages et 17 euros, ce n'est pas onéreux.
      Merci.

      Supprimer

Les commentaires sont modérés. On peut utiliser les balises a, b et i dans leur rédaction. Pas de commentaires "anonymes".