lundi 3 novembre 2008

Piccard entre terre et ciel

Jacques Piccard« De l'espace aux abîmes, la famille Piccard entre terre et ciel » : c'était le titre d'une exposition de promotion du lac Léman que j'ai vue il y a neuf ou dix ans au Musée de Nyon.
Des hommes qui mettent leur propre vie à la pointe de leurs calculs il n'en reste pas beaucoup. La norme de nos civilisations trouillométriques est le principe de précaution. Tellement tendance que notre président de la République le plus foireux l'a constitutionnalisé ! Heureusement qu'il est des pays de courage qui nous ont échappé.

Auguste PiccardAuguste (1884-1962), alias Tryphon Tournesol, inventa l'U-237 un isotope de l'uranium qui sert de traceur radioactif.
Aérostier, il montera à 15780 mètres en 1931 pour observer la courbure de la Terre, et convaincu qu'elle est bien ronde, descendra plus tard sous la mer avec Théodore Monod dans son premier bathyscaphe au large du cap vert. Ils durent se faire quelques chaleurs car Théodore ne plongera plus par la suite, mettant ses pas dans les traces du chameau jusqu'à la fin de sa vie.
Que la Suisse de la Mesure ait produit de tels hommes ne laisse d'étonner. La Confédération a de quoi être fière : ils n'ont pas que le chocolat et le coucou en Helvétie, ils ont les Piccard !

Jean PiccardSon frère jumeau Jean (†1963) fut un aérostier américain : il laissa une foule d'inventions qui rendirent d'inestimables services au bon moment tant à l'US Air Force qu'à l'US Navy - en particulier la pyrotechnique embarquée - et développa les ballons sondes stratosphériques avec son épouse Jeannette qui était encore plus mordue d'ascensions que lui. Leur fils Don ne fera pas autre chose qu'aérostier et vit toujours aux Etats-Unis.

La génération suivante ne démérite pas.
Jacques (1922-2008), le fils d'Auguste est un océanographe qui collabora aux bathyscaphes de son père. C'est lui qui détient le record de plongée profonde dans la fosse des Mariannes en 1960 avec un officier de la marine américain du nom de Walsh : 10916 mètres à bord du Trieste, équipé d'une sphère d'acier Krupp de 12-18 cm d'épaisseur. Elle sera déformée !
Jacques Piccard s'est éteint ce week-end près de Lausanne. RIP.

Bertrand PiccardSon fils Bertrand, psychiatre démangé par l'invention, défraya la chronique en 1999 en effectuant le tour du monde en ballon avec Brian Jones, un pilote de la RAF. Il dirige aujourd'hui le projet Solar Impulse qui vise à faire décoller et voler un aéronef 100% solaire.
Premier tour du monde (j'y crois) en 2011.
Les Piccard sont des inventeurs d'une rare élégance physique et mentale, une aristocratie à eux-seuls : « "Bienvenue à ceux qui croient au pouvoir des rêves et qui veulent se joindre à moi pour explorer la Vie »(Bertrand).

Les sociétés humaines ont besoin d'exceptionnel non pour se distraire comme la société du spectacle nous le laisse croire, mais pour nous arracher à la désespérance. La première fonction aristocratique (au sens grec) est l'exemple. Le décès de Jacques Piccard nous fait toucher du doigt la rareté de l'exemple, et ... nous donne l'occasion d'acheter les livres de la dynastie pour les fêtes de fin d'année :

livre Une trace dans le cielDe l’enfant, qui rêvait d’espace en côtoyant les astronautes de Cap Kennedy, à l’initiateur du premier tour du monde en ballon et du projet Solar Impulse, Bertrand Piccard a toujours combiné science et aventure pour explorer l’âme humaine. En suivant cette trace dans le ciel, il est devenu médecin, psychiatre, puis hypnothérapeute, et s’est tourné vers la recherche de ce qui donne un sens à la vie. Alliant récit, expérience personnelle et réflexion, ce livre illustre les questions et les idées qui ont fait de ce « savanturier » l’un des conférenciers les plus demandés dans le monde.
(240p. chez Favre Ed., 19€)

livre Un soleil sous la merL'histoire du Mésoscaphe de Jacques Piccard. Le livre retrace dans sa première partie la conception et la construction du mésoscaphe. Ce sous-marin fut le premier à transporter des passagers - plus de 33 000 pendant le temps de l'exposition nationale suisse à Lausanne, en 1964. Ironiquement, Piccard raconte les péripéties vécues avec la commission technique (des experts inexpérimentés !) chargée d'expertiser le mésoscaphe pour son utilisation dans le cadre de l'Expo 64. Finalement, Piccard perd le contrôle de son projet et ne sera pas invité à l'inauguration officielle du mésoscaphe ! La deuxième partie du livre narre la construction et l'expédition du Ben Franklin, un mésoscaphe construit pour une firme américaine afin d'explorer scientifiquement le Gulf Stream.
(284p. chez Eiselé, 1974). Se trouve en bouquinerie.

livre Entre Terre et Ciel[Entre terre et ciel : réalités, visions d'avenir] d'Auguste Piccard édité par Ouchy en 1946. In-octavo de 286p. les premières éditions avec 60 cartes sont passées en livres rares et se négocient autour de 50€. Chouette cadeau.
[Au seuil du cosmos] du même, 148p. a été réédité en poche chez Denoël en 1981 ; il est disponible au prix de 5€50 (pas de photo).





Bertrand Piccard a un site web : www.bertrandpiccard.com

Si l'article vous a plu ou déplu, vous pouvez aussi le faire suivre à un ami en cliquant sur la petite enveloppe ci-dessous :


le Trieste

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont modérés. On peut utiliser les balises a, b et i dans leur rédaction. Pas de commentaires "anonymes".

Printfriendly