vendredi 18 décembre 2009

Copenhague OK

la seine à parisNormalement nous devrions avoir un accord à Copenhague ce soir. L'enjeu le mérite. Et ce, pour une première raison : ce ne sont pas les chefs d'Etat qui gouvernent mais leurs directeurs de communication. Observons que les grands pollueurs (EU, Chine, UE) semblaient presque d'accord à l'ouverture des débats. Al Gore et consorts avaient gagné la partie. Puis, lorsque le soufflé est retombé après les délires hulotiques médiatisés jusqu'à la nausée, on a vu surgir la mésentente au sein de la conférence. A trop vouloir prouver, on insinue le doute dans les esprits. L'intérêt du public fut revivifié par la violence des manifestants attaqués par les Danois, et par l'instrumentalisation de la "fracture" Nord-Sud.
Arrivent aujourd'hui les "grands" de ce monde pour le tomber de rideau. Barack Obama a laissé percer la chute prévue en déclarant que rien ne serait pire - en terme d'audience - que de revenir de Copenhague avec un consensus de principe. Les pays africains ont endossé le rôle de faire-valoir jusqu'à mettre en demeure le Nord (et l'Australie) de leur payer cash ixe milliards d'euros par an pour un développement durable hyperclean. A cette annonce, l'action Daimler-Benz a fait un bond !

Paradoxalement c'est le "grand pollueur" qui sera le plus favorable à contraindre les autres, malgré son rabâchage sur la révolution industrielle du XX° siècle dont les occidentaux l'ont privé en colonisant l'empire dans une phase d'affaissement. La Chine ne peut plus vivre dans la pollution qu'elle engendre pour rattraper son retard. Elle doit distraire des moyens importants consacrés aujourd'hui au développement échevelé de son économie, vers des solutions curatives coûteuses. Il est donc utile de son point de vue que les autres pays du monde freinent en même temps qu'elle leur pollution et leur développement, pour que le "gap" demeure entre elle et eux.

usine chine
Les Etats-Unis sont une démocratie d'opinion et le battage médiatique des ONG et d'Hollywood va convaincre largement et obliger les pouvoirs locaux et fédéraux à faire propre. L'axe d'Al Gore est bien jugé. Les grands enfants de l'Amérique ne vont pas laissé saloper la Légende. Reste l'autre milliardaire, l'Inde. Ce pays n'est pas vraiment gouverné, du moins son Etat fédéral, le seul à négocier à l'extérieur, n'exhibe que son pouvoir de nuisance, édictant contraintes et règlements pour exister. Le capital indien est rodé aux tracasseries administratives, et vit sa vie sans s'inquiéter des conséquences depuis qu'il a accédé à la sphère financière internationale. Qui va dire quoi à Lakshmi Mittal ? C'est donc le partenaire indien le moins sûr, après la Russie peut-être.

rivière polluée
Le ré-soviétisation du pays - Staline est un grand homme - fait lever les mentons et il ne semble pas venu le jour où les nouveaux csars plieront devant les injonctions internationales comme au temps d'Eltsine. Le pays est une poubelle, ses mers des égouts, mais l'hiver cache la misère sous la neige et hop, le tour est joué. Ce pays d'Afrique exilé au pôle est comme ses cousins tropicaux, tributaire des marchés de matières et d'énergie. Il compte sur l'expression de besoins augmentés dans le tiers-monde pour s'enrichir par la hausse durable des cours. Jusque là il n'investira pas grand chose dans l'écologie, à preuve, les premiers bénéfices de sa ré-émergence sur les marchés primaires ont été versés dans le réarmement !

tigres sibériens
De notre côté, nous avons la chance d'avoir un grand dépensier à compte d'autrui, qui promet l'argent qu'il n'a pas aux pays africains - mais nous emprunterons bien sûr - afin d'obtenir leurs applaudissements. Qui leurrons-nous ? Les Africains ou nos partenaires européens qui savent notre situation comptable désastreuse ? Un demi milliard d'euros par an pour que le petit reître se pavane sur les écrans du monde. C'est finalement plus cher que prévu au budget Communication.
Au fait, M. Sarkozy a inauguré son compte Twitter à Copenhague. Rassurez-vous, c'est le conseiller Nicolas Princen qui tape sur les touches d'ElyseeCop15.


mutant aux 16 orteils
Une faute d'orthographe, de grammaire, une erreur à signaler ? Contactez le piéton du roi à l'adresse donnée en bas de page et proposez votre correction en indiquant le titre ou l'url du billet incriminé. Si l'article vous a plu ou déplu, vous pouvez le faire suivre à un ami en cliquant sur la petite enveloppe ci-dessous :

4 commentaires:

  1. Au fait, M. Sarkozy a inauguré son compte Twitter :

    http://sebmusset.blogspot.com/2009/12/karachi-au-coeur-de-la-corruption.html

    Très Bien .

    RépondreSupprimer
  2. Bonne analyse de l'affaire de Karachi sur votre blogue. Un post que j'aurai pas à écrire ! Merci :)

    RépondreSupprimer
  3. Loupé !
    Obama ne lit pas Royal-Artillerie.
    Shit !cossitin

    RépondreSupprimer
  4. La plupart des pays ont refusé le nouveau fromage de Sarkozy, l'Organisation Mondiale Ecologique, qui allait pomper les crédits de tout le monde.
    Il y a mieux à faire avec le peu d'argent disponible.

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés. On peut utiliser les balises a, b et i dans leur rédaction. Pas de commentaires "anonymes".

Printfriendly